Tag "Affaire"

Back to homepage
A LA UNE INTERNATIONAL

Affaire Ramadan : des récits d’une grande violence et des soupçons de collusion

Paris – Les deux femmes qui accusent Tariq Ramadan de viols ont décrit des scènes d’une très grande violence au cours d’investigations qui ont aussi révélé des connexions entre les plaignantes et des opposants au théologien musulman, alimentant des soupçons de collusion pointés par la défense. . Les viols décrits par les plaignantes Lors de leurs auditions dont l’AFP a eu connaissance, Henda Ayari et la seconde plaignante connue sous le pseudonyme Christelle ont raconté, de façon détaillée, les événements

ACTUALITÉS

Mes Doudou Ndoye et Ciré Clédor Ly les grands absents

A partir de demain,les plaidoiries vont commencer pour le procès de Khalifa Sall et Cie. Cependant, ce sera très probablement sans les deux grands anciens et procéduriers, en l’occurrence Mes Doudou Ndoye et Ciré Clédor Ly. En effet, Me Doudou Ndoye qui défend Fatou Traoré a participé au premier jour du procès, aux moment où les parties débattaient sur les exceptions, mais il a eu une attaque cardiaque, ce qui l’écarté du procès. Selon certains de ses confrères, il se

SOCIÉTÉ FAITS DIVERS

CONTRATS DE DROITS TÉLÉ ET SPONSORING AVEC DENTSU : De nouveaux soupçons sur Lamine Diack et son fils Massata

Dans le collimateur de la justice pour une histoire supposée de dopage contre des pots-de-vin, les Diack sont concernés par un autre scandale au parfum de corruption. En clair, « Le Monde »  relu par Godakar, révèle l’existence de plusieurs contrats, afférents aux droits télé et sponsoring, signés entre l’IAAF et le groupe japonais Dentsu. Les transactions douteuses porteraient sur des dizaines de millions d’euros. L’avocat de l’IAAF, Me Régis Bergonzi, a, à l’abri des regards indiscrets, remis un dossier lourd de

OPINION

AFFAIRE KHALIFA SALL : UN PROCÈS PEUT EN CACHER UN AUTRE

Le procès Khalifa Sall a au moins le mérite de nous édifier sur le rapport peu orthodoxe que nos hommes politiques entretiennent avec le bien public. Les révélations sur la destination des fonds de la caisse d’avance ont fini de révéler au Sénégalais que la politique dans notre pays n’est qu’un moyen pour les fainéants et les médiocres de s’enrichir. La déchéance morale et intellectuelle dans laquelle se trouve notre société s’explique désormais alors par le défaut de leadership de

ACTUALITÉS POLITIQUE

KHALIFA SALL : « Je n’ai que trois comptes bancaires : un à BNP Paris Bas depuis 30 ans, un à la Bhs et un autre compte à la Bicis depuis 35 ans »

Jusqu’à aujourd’hui, Khalifa Sall n’a pu exercer son mandat de député, puisqu’il est placé sous mandat de dépôt. Mais, hier, le maire de Dakar a révélé deux choses, d’abord qu’il n’a jusque-là jamais reçu de convocation ou de courrier venant de l’Assemblée nationale, ensuite qu’il a donné procuration à Cheikh Bamba Dièye pour gérer les affaires administratives le concernant. Khalifa Sall a aussi parlé de son patrimoine. Élu député lors des dernières élections législatives, Khalifa Sall ne remplit jusqu’à présent

ACTUALITÉS POLITIQUE

ME NDÈYE FATOU TOURÉ DÉNONCE : «C’est une honte qu’il faut déplorer»

«Nous avons pu mettre à nu la propagation de cette série de violation des droits les plus élémentaires de KHalifa Sall, en tant que citoyen.. Il a été privé de son droit à l’assistance d’un conseil dès l’interpellation, consacré par le règlement n°5 de l’Uemoa entré en vigueur depuis le 1er janvier 2015. Tout au long de l’instruction, la violation des droits du maire de Dakar s’est poursuivie. Au moment où je vous parle, il est en train d’être privé

ACTUALITÉS

Affaire SUDATEL : Le conseiller de la Banque mondiale fait de fracassantes révélations

Dans son rapport sur les comptes de Monaco, Jean-Louis Herail, président fondateur de Hersen Partners et conseiller technique auprès de la Banque mondiale dans le cadre de la mise en œuvre du programme Stolen asset recovery initiative (STAR), fait de fracassantes révélations sur les commissions présumées versées par Sudatel et recommande des investigations en Angleterre. Libération poursuit sa série de révélations exclusives sur ce rapport. Alors que l’affaire des commissions présumées versées par Sudatel dans le cadre de la troisième licence

POLITIQUE

LES INSPECTEURS DU TREVOR MAMADOU OUMAR TOURE ET IBRAHIMA TOURE A LA BARRE : Les percepteurs disent avoir payé une caisse d’avance; Mbaye Touré lâche ses bombes, Khalifa Sall « dégoûté », « préfère se suicider » plutôt que…

Des débats contradictoires ont eu lieu, hier, entre Khalifa Sall, Mbaye Touré et les deux percepteurs, d’abord sur la nature de la caisse et sur le mode de paiement. Mamadou Oumar Bocoum et Ibrahima Touré ont pris le contrepied de Khalifa Sall et de Mbaye Touré, en soutenant qu’il s’agit bien d’une caisse d’avance. Si pour les inspecteurs, ils n’avaient rien à faire à la barre puisqu’ils ont payé régulièrement, pour Khalifa Sall et Mbaye Touré, il s’agit de fonds

POLITIQUE

AFFAIRE KHALIFA SALL ET CIE : Les prévenus nient et reconnaissent

Le Tribunal régional hors classe de Dakar, qui a ouvert le procès de Khalifa Sall et Cie depuis le 14 décembre 2017, a débuté, hier, lundi 05 février 2018, les auditions dans le fond. Le Président Malick Lamotte a interrogé dans la matinée Fatou Traoré, Yaya Bodian, Ibrahima Yatma Diaw, Amadou Matar Diop et Mbaye Touré. Ils ont tous nié être auteurs des délits le concernant, mais ont reconnu leur intervention pour le décaissement des 30 millions de FCfa mensuels,

ACTUALITÉS POLITIQUE

SOUSTRACTION D’UN RAPPORT DE LA BANQUE MONDIALE DU PROCÈS KARIM WADE : Ses avocats fusillent l’État et veulent les têtes de ceux qui ont caché le document pendant 5 ans

Le marquage à la culotte se poursuit entre les avocats de Karim Wade et l’État. Après la publication d’un rapport de la Banque mondiale qui aurait été soustrait du procès de l’ancien ministre, alors qu’il les innocenterait, les avocats de Wade fils cognent de nouveau le pouvoir. Ils réclament des réponses sur le pourquoi de la rétention de ce document pendant 5 ans et veulent faire payer les coupables, en versant ce nouvel élément à leur plainte au niveau de