CHRONIQUE

Back to homepage
CHRONIQUE

Pare-feu

Pour une fois, Macky Sall a coupé des têtes, après que la responsabilité de l’État est engagée dans une affaire ayant trait à l’intégrité physique des citoyens et allant jusqu’à

CHRONIQUE

Bien mais pas assez…

Le Professeur Baydallaye Kane, recteur sortant et Amadou Diao directeur du Centre régional des œuvres universitaires de Saint-Louis (Crous) devaient partir. Ils ont été démis par le président de la

CHRONIQUE

On a, tous, perdu le Nord

Désormais, on connaît la suite qu’on réserve aux drames. Et pas besoin d’en faire un dessin. D’abord, autopsie, enterrement puis ouverture d’une enquête. Ensuite, on hausse le ton et promet

CHRONIQUE

FILS DE…

Il est bon d’être le fils de… Les internautes ne se sont pas déchainés sur le tout-puissant Gérard Senac dont l’autoroute a encore tué. Parce que cette fois-ci, la victime

CHRONIQUE

Continuité dans l’incohérence

Continuité et cohérence. Ce sont les maîtres mots de coach Aliou Cissé, pour justifier la présence d’un Saliou Ciss ou d’un Mame Biram Diouf dans le groupe des 23 Lions

CHRONIQUE

AU NOM DU MOIS BÉNI !

A l’exception de l’Université virtuelle de Kolda qui a battu le macadam contre le meurtre de Fallou Sène, abattu d’une balle au détour des violents affrontements entre forces de l’ordre

CHRONIQUE

Adieu Fallou !

Mouhamadou Fallou Sène enterré avec ses rêves. C’est tout un espoir, l’espoir d’une famille et de toute une nation qui est ainsi enfouie à jamais. Le perte est irréversible. Son

CHRONIQUE

Endurance

Quand du haut des minarets de Touba et de Tivaouane, les muezzins appellent de concert au début du Ramadan, pour un top départ partagé, disons que tout baigne pour la

CHRONIQUE

Les forces de sécurité entre trois feux

Les forces de défense et de sécurité sont entre trois feux. En effet, dans la gestion des foules, hystériques et hyper violentes, elles peuvent parfois passer de vie à trépas,

CHRONIQUE

Les raisons de la colère…

La mort de l’étudiant Mohamadou Fallou Sène est tragique. Constat amer de tous les Sénégalais indignés par un acte barbare perpétré contre un pauvre étudiant. De Patar, son village natal,