Réinsertion des mineurs : Me Malick Sall salue le modèle inédit sénégalais


Issus de milieux défavorisés, ils ont dû vivre des atrocités, malgré leur jeune âge. Certains d’entre eux sont tombés dans des travers au point d’avoir maille à partir avec la justice. Mais les concernant, l’État a privilégié la rééducation et la réinsertion sur la répression.
C’est dans cette optique que soixante (60) enfants confiés aux centres polyvalents, au centre d’adaptation sociale et au centre de premier accueil de la Direction de l’Éducation surveillée et de la Protection (DESPS), bénéficieront d’un séjour inoubliable à la Petite Côte.
Pendant huit (08) jours, ils seront traités comme des princes et des princesses par les services du complexe hôtelier de la Petite Côte qui les accueillir. En outre, ils participeront à des ateliers à même de leur redonner goût à la vie sociale.
Le lancement a eu dans la matinée du jeudi 12 septembre, dans la cour du ministère de la Justice, en présence du Garde des sceaux, Me Malick Sall. Habillés de tee-shirts à l’effigie du Camp de vacances, ils ont été 24 filles et 36 garçons à afficher leur enthousiasme de participer à cette excursion.
Tout autant heureux, le ministère de la Justice qui a mis la main à la pâte pour la réussite de cette colonie de vacances, se réjouit de l’existence de centres dédiés à la réinsertion des enfants en conflit avec la loi. « On ne peut pas penser mettre ces enfants en prison. Nous sommes le seul État en Afrique à disposer d’un Internat pour les jeunes filles en difficultés. Je l’ai découvert quand je suis devenu ministre, à la journée du 16 juin (Journée de l’enfant africain) et je vous affirme que je suis fier de ça », s’est félicité Me Malick Sall. « Ce sont nos enfants. Ils ont eu des résultats exceptionnels. C’est pourquoi il faut les encourager », ajoute le Garde des Sceaux qui a mis la main à la poche pour rendre le sourire à ces drilles trillés sur le volet.
En effet, selon Abibatou Youm Siby, directrice de l’Éducation surveillée et de la Protection sociale, il a fallu promouvoir l’excellence. « Ils ont eu d’excellents résultats scolaires qui suscitent respect et considération », renchérit-elle non sans appeler « chaque sénégalais à avoir une attention particulière pour ces enfants très éprouvés par la vie ».
Le chef de l’État a octroyé cinq (05) millions de francs auxquels le ministre de la Justice a ajouté un million pour l’organisation de ce camp de vacances.

Previous Département de Mbour : découverte d’un corps sans vie dans les buissons
Next Polémique H-G du Sénégal: Ahmed Khakifa Niass & Cie "sont tombés dans le piège de Macky..."