L’ancien président du Zimbabwe, Robert Mugabe, est mort


L’ancien président du Zimbabwe, Robert Mugabe, alias “Comrade Bob”, s’est éteint à l’âge de 95 ans. Pointé comme responsable de la déchéance économique de son pays, il avait été chassé du pouvoir par un coup d’État en 2017.

L’ancien président zimbabwéen Robert Mugabe, qui a dirigé d’une main de fer son pays de 1980 à 2017, est décédé à l’âge de 95 ans, a annoncé, vendredi   septembre, l’actuel chef de l’État, Emmerson Mnangagwa. “C’est avec la plus grande tristesse que j’annonce le décès du père fondateur du Zimbabwe et de l’ancien président, le commandant Robert Mugabe”, a-t-il déclaré dans un tweet.

Trente années de règne

Robert Mugabe était le héros de la libération nationale au Zimbabwe avant de devenir l’un des pires autocrates du continent africain. Accusé d’avoir muselé l’opposition par la violence pendant 30 années de règne, pointé comme responsable de la déchéance économique de son pays, Robert Mugabe incarnait jusqu’à l’excès le rejet des anciens colons et de l’Occident, ces “Whites” (“Blancs”) qui revenaient à chacun de ses discours.

Né en 1924 dans une famille pauvre de ce qui était encore la Rhodésie du Sud, Robert Mugabe a eu une enfance plutôt solitaire, entouré de ses livres. Devenu instituteur, il part étudier en Afrique du Sud. C’est là qu’il s’initie au marxisme avec des membres de l’ANC (Congrès national africain), le parti anti-apartheid de Nelson Mandela.

Robert Mugabe avait pris les rênes de l’ex-Rhodésie, devenue indépendante, en 1980. Lâché par l’armée et son parti, il a été contraint à la démission en 2017. Il a laissé un pays englué dans une profonde crise économique qui ne cesse d’empirer.

Previous Comprendre la volonté du président Macky Sall de rationaliser les dépenses sur la téléphonie de l'État (Entretien avec Alyoune Badara Diop, SG adjoint du Gouvernement)
Next Les poids morts du gouvernement : Seynabou Diop, un danger pour la stabilité du régime