CRÉATION D’UN SECRÉTARIAT EXÉCUTIF NATIONAL POUR SE FAIRE AIDER DANS LA GESTION DES AFFAIRES DE BOKK GIS-GIS : Pape Diop donne d’une main et reprend de l’autre


Derrière le bruit relatif à son projet de création d’un Secrétariat exécutif national pour être secondé dans les tâches, il faut juste voir un cirque, car Pape Diop ne compte en effet laisser aucune parcelle de pouvoir aux autres. Il a certes donné d’une main, mais il reprend tout de l’autre. Il peut, à chaque fois que de besoin, supprimer, élargir ou créer de nouveaux postes de secrétaires nationaux. S’il est empêché, mandat est donné aux membres du Sen de se réunir. Mais, à la fin de chaque réunion en l’absence de Pape Diop, un communiqué sanctionnant la réunion lui sera soumis pour approbation avant diffusion publique. Ce, sans compter les mesures strictes de discipline à respecter.
Ceux qui nourrissaient un immense espoir de voir enfin un changement, avec la décision de Pape Diop de créer un Secrétariat exécutif national pour le suppléer dans certaines tâches, vont regretter de rester dans ce parti. Aussi belle que soit l’idée, Pape Diop ne compte pas céder une parcelle de son pouvoir. Il donne d’une main pour reprendre de l’autre. C’est en tout cas ce qui ressort de la communication qui a été faite, hier, pour les besoins de l’installation des membres du Sen. D’après Abdou Salam Bass, «les missions et tâches assignées» aux membres du Secrétariat exécutif national sont d’assurer l’intendance du parti, l’administration, mais aussi le suivi des activités. Dans ce cadre, les secrétaires nationaux sont appelés à conduire la réflexion sur des thématiques bien définies, de vulgariser les positions du parti sur toutes les politiques sectorielles. Tout comme le président du parti peut s’attacher les services des autres (compétences du parti) pour la bonne marche du Sen. Ils peuvent aussi être invités par le patron du parti à faire un exposé circonstancié devant les membres du Bureau politique national sur une question ou une situation d’intérêt national en rapport avec les domaines d’attributions.

Droit de vie et de mort sur le Sen et ses membres
Et comme pour dire qu’ouverture ne veut pas dire tout leur laisser, Abdou Salam Bass de laisser entendre que Pape Diop a aussi droit de vie et de mort sur le secrétariat. «Le président du parti peut aussi, à chaque fois que de besoin, supprimer, élargir ou créer de nouveaux postes de secrétaires nationaux», a dit M. Bass.

Obligation faite de lui communiquer les contenus et détails de chaque réunion en cas d’absence ou empêchement
S’il est empêché, «mandat est donné aux membres du Sen de se réunir. Mais à la fin de chaque réunion, un communiqué sanctionnant la réunion sera soumis au président du parti pour approbation avant de le rendre public».

Des règles strictes de discipline à respecter ; réunion tous les 15 jours pour les membres du Sen
Ce ne sont pas les seules mesures que Pape Diop impose aux membres du Sen. Il y a aussi des règles de discipline qui ont été assignées aux membres que Pape Diop n’a pas voulu citer. «Le président demande à tous les membres du Sen d’observer strictement les règles de discipline du parti et les invite au respect de la mission assignée et de la tenue régulière des réunions», a conclu Bass qui donnait lecture du document. Pour sa part, Pape Diop, rappelle que c’est à la dernière réunion du Comité directeur de son parti que le Sen a été porté sur les fonts baptismaux. «Ce qui est important, c’est qu’à partir de maintenant, nous voulons que le parti ait une gestion rapprochée avec l’ensemble des militants du Sénégal. En ayant à mes côtés une équipe qui va m’aider et qui va surtout quelquefois me suppléer dans les tâches quotidiennes qui incombent au parti. Ce Secrétariat national a des missions bien précises. Il a surtout des tâches d’accompagnement des actions quotidiennes du parti pour le président».

Gawlo.net (Avec Les Échos)

Previous Signature d’un protocole d’accord entre SENELEC et la mairie de Biscuiterie, jeudi
Next ÇA PART DANS TOUS LES SENS AU PDS : La réunion des cadres Karimistes pour remplacer Cheikh Seck et Aziz Diop se termine en queue de poisson