CHAMBRE DE COMMERCE DE DAKAR: MR Aly Mboup secrétaire général en retraite devenu personæ non grata.


Le torchon brûle entre les travailleurs de la chambre de commerce de Dakar, et leur ministre de tutel. Dans une conférence de presse organisée ce mercredi 21 Août 2019, le collège des délégués de la chambre de commerce, d’industries et d’agriculture de Dakar( CCIAD) a ouvert son jardin administratif aux journalistes. D’après le CCIAD des “manœuvres” sont instaurés par certains organisations syndicales et le ministère du commerce et des PME, visant à ramener l’ancien secrétaire générale Aly Mboup à son poste alors que ce dernier a été conduite à la retrait le 1er Août dernier. Chose qui aurait du être depuis le 31 décembre 2015 à ses 60 ans.

*Refus depuis 3 ans d’organiser des réunions de coordination avec les cadres dirigeants.

*Mal gestion unilatérale et infructueuse du dossier du pesage au port autonome de Dakar , alors que ces activités représentent 90% des ressources financières de la CCIAD.

*Non-respect des procédures de passation des marchés publics, notamment l’achat de ponts-bascules d’une valeur de 100 millions de francs CFA. Alors que ces équipements achetés en Inde sont disponibles dans le marché sénégalais.

En plus du toutes ces irrégularités et dysfonctionnements, s’ajoute un doute sur l’intégrité physique et intellectuelle de M. Aly Mboup. D’où le rejet de sa personne au sein de la chambre de commerce.

Cependant, le collège des délégués de la CCIAD a tenu à demander au ministre de commerce madame Aminata Assoum Diatta à se conformer à la loi du 17 au 10 octobre 1997 portant sur le code du travail. Qui a donné à M. Daouda Thiam à accéder à la demande des travailleurs en mettant à la retraite M. Mboup.

Des lors la CCIAD hausse le ton et avertit que aucun manœuvre contre la légalité venant de Madame le ministre du commerce et de PME , et de certains organisations patronale cherchant à ramener M. Mboup à son poste ne leur sera pas concédé.

Au terme de la conférence de presse M. Abdou Aziz Sabaly n’a pas manqué à inviter les membres élus de l’Assemblée Générale de la chambre de commerce à faire comprendre aux agitateurs membres du bureau que seul leur instance est souveraine. Que c’est elle qui décide qui est président et qui ne l’est pas. Et sur ce ils invitent l’assemblée à faire valoir leurs droits et refuse l’ingérence du ministre qui demande le rétablissement d’un retraité à une position qu’il plus droit.

Previous Dakar, hôte du 31e congrès des notaires d’Afrique, du 1er au 4 octobre
Next Hivernage 2019 : Dakar sous les eaux