PLAINTE DU CRD CONTRE ALIOU SALL ET FRANK TIMIS: Abdoul Mbaye et Cie, toujours dans l’attente de l’ordonnance de consignation du Dji


Faire ouvrir une information et poursuivre Aliou Sall et Frank Timis dans cette affaire des contrats pétroliers peut s’avérer fructueux, mais le hic dans cette affaire, c’est qu’Abdoul Mbaye et Cie ne peuvent pas assurer la célérité de la justice dans ce dossier. La plainte déposée sur la table du Doyen des juges d’instruction n’avance plus. Ils attendent toujours que le juge fixe la consignation.


A pas de caméléon, la plainte du Congrès de la renaissance démocratique (Crd) progresse. Abdoul Mbaye et Cie, qui avaient sauté le procureur de la République pour saisir directement le Doyen des juges d’instruction d’une plainte contre Frank Timis et Aliou Sall peuvent déchanter. Le dossier n’avance plus. Quelques jours après qu’ils ont saisi le magistrat instructeur, celui-ci n’avait pas trainé les pieds pour saisir le procureur de la République afin que ce dernier fasse ses observations avant qu’il ne poursuive son enquête. Mais, depuis lors, rien ne bouge. Le chef du Parquet a-t-il mis de côté le dossier pour montrer aux membres du Crd qu’il occupe une place importante dans le jeu, puisqu’il est un passage obligé, ou est-il simplement submergé de dossiers au point qu’il ne peut pas pour le moment faire ses réquisitions ? Quoi qu’il en soit, l’affaire est toujours au point mort. Le dossier pourrait aussi être retourné au Doyen des juges d’instruction qui ne veut pas agir avec la même promptitude. «Jusqu’à présent, nous attendons l’ordonnance de consignation», nous souffle une source proche du dossier. Suffisant pour comprendre que l’affaire n’évolue pas. Selon la procédure, pour que l’enquête puisse continuer, le juge d’instruction doit fixer la consignation à la partie qui a déposé la plainte, avant de poursuivre l’enquête. Il fixe le montant de la consignation et il ne peut poursuivre qu’après que les plaignants se sont acquittés du paiement de la quittance. Et tant que la consignation n’est pas fixée et payée, l’instruction ne peut pas avancer. Le chef du Parquet peut rire sous cape, au moment Abdoul Mbaye et Cie vont poireauter et se tourner les pouces. En fait, c’est parce que ces derniers ne pouvaient pas compter sur la procédure initiée par le procureur de la République dans cette histoire des contrats pétroliers, convaincus que cela n’aboutira à rien, qu’ils ont saisi le juge d’instruction. A les en croire, l’appel à témoin prédit déjà l’aboutissement de cette affaire et prouve que le Procureur ne veut pas faire avancer les choses. Ce, surtout qu’ils soupçonnent Aliou Sall et Frank Timis d’avoir reçu indûment des montants dans cette affaire des contrats pétroliers et qu’ils devraient donc être poursuivis. Or, jusqu’à présent, le frère du Président n’est pas inquiété et il a été entendu simplement en qualité de témoin, comme tout le monde.  

Previous Macky, à l’épreuve d’une ambition «audacieuse»
Next Palais : Maxime Jean Simon Ndiaye et Oumar Samba Bâ à couteaux tirés