« Ceux qui agitent le débat (sur la grâce) ne rendent pas service à Khalifa Sall », selon Seydou Gueye


Le débat sur une possible grâce accordée à l’ex-maire de Dakar, emprisonné pour détournement de deniers publics dans l’affaire dite de la Caisse d’avance, continue à animer les débats. Mais pour le ministre-conseiller en Communication du président de la République, Seydou Gueye, ce débat ne rend pas service à Khalifa Sall. « Je pense que c’est un débat qui est agité. Il est important de replacer le droit de grâce dans son contexte », déclare-t-il avant de rappeler que la grâce « est un droit constitutionnel qui est reconnu au chef de l’État et qui n’est assujetti à aucune condition « .

Le ministre Conseiller en charge de la Communication à la Présidence de poursuivre :  » ça m’étonnerait de voir que le président de la République, tel que nous le connaissons, puisse poser des conditions à l’exercice d’un droit qui est un droit discrétionnaire ». Pour le Porte-parole de l’Alliance pour la République (Apr), parti au pouvoir,  » ceux qui agitent ce débat ne rendent pas service à Mr Khalifa Sall ». Car , souligne-t-il,  » ce n’est pas utile de mettre une pression ».

Previous [ALTERCATION À LA PHARMACIE FADILOU] : LE COMMISSAIRE SANGARÉ RELEVÉ DE SES FONCTIONS
Next Commissaire Sangharé relevé: Les précisions de la Police