Me Malick Sall, ministre de la justice: ” j’ai reçu la lettre. Je vous assure la réponse sera portée à la connaissance de tous”


Le ministre de la justice a réagi suite à la supposée lettre signée par Guy Marius Sagna. Dans cette lettre, l’activiste y dénonce les conditions de vie difficiles des prisonniers de Rebeuss. Malick Sall promet des réponses.

«J’ai reçu la lettre de Guy Marius Sagna. La direction de l’administration pénitentiaire a des règles. Elle sera saisie et elle répondra et je vous assure que la réponse sera portée à la connaissance de tous. Je peux dire que le Sénégal respecte ses prisonniers, sa population également. Je suis satisfait et fier de voir un établissement sanitaire dans le milieu carcéral avec une propreté pareille, des structures qu’on trouverait dans des hôpitaux les mieux huppés avec des lits que beaucoup de gens envieraient.
Les autres droits, ils les conservent. Ils sont des citoyens comme tout le monde et ils le vivent avec dignité. J’ai discuté avec des prisonniers qui m’ont exprimé tous leur grande satisfaction surtout avec la relation exceptionnelle qu’ils ont avec les surveillants, le directeur et avec tous les médecins. Je constate tout simplement qu’il (Guy Marius Sagna) a déjà noué une bonne relation avec l’administration et cela signifie qu’il est bien traité. Quelqu’un qui s’occupe des conditions de travail de ceux qui sont chargés de le surveiller, c’est une façon de montrer qu’il a été accueilli. Le Sénégal est un pays sous-développé. Même dans le dispensaire qui est dans mon village Danthialy (Matam), c’est souvent nous qui sommes amenés à acheter nos produits. Peut-être que dans quelques années, avec la manne pétrolière nous pourrons équiper tous nos établissements de santé, ce dont ils ont besoin. Mais pour le moment, comme dit l’expression : ‘la plus belle fille du monde ne peut donner que celle qu’elle a’. Toutefois, j’ai visité les hôpitaux mais honnêtement je suis satisfait de ce que j’ai vu», a fait savoir Malick Sall.

Previous PAVILLON SPÉCIAL
Next Rendez-vous le 19 août