Christel Denis Sassou Nguesso épinglé par un rapport de Global Witness. L’ONG britannique accuse le fils du président congolais d’avoir détourné à son profit plus 50 millions de dollars, soit environ 30 milliards de francs CFA, de fonds publics. « Au total, en 2014, les entreprises détenues par Denis Christel Sassou-Nguesso ont reçu près de 50,5 millions de dollars qui auraient été détournés des comptes du Trésor congolais », écrit l’ONG britannique spécialisée dans la lutte contre le pillage des ressources naturelles.

Le document indique que l’argent reçu aurait servi à mettre en place « une structure d’entreprises complexe et opaque dans plusieurs pays ». Et Global Witness cite notamment six pays européens, les Îles Vierges Britanniques et l’Etat américain du Delaware. Selon l’ONG, ces pays « ont été impliqués dans ce qui s’avère être une manœuvre de blanchiment d’argent ». « Ces faits ont été découverts. Ils cachent ces choses très bien », a réagi Mariana Abreu de Global Witness pour expliquer le temps pris pour la publication de ce rapport presque cinq années après. Pour l’heure, Christel Sassou Nguesso n’a pas réagi à ces allégations. Nos tentatives d’entrer en contact avec son entourage sont également restés vaines. >>> LIRE AUSSI : Blanchisserie Sassou-Nguesso: Une affaire d‘État congolaise – Partie II

Ce n’est pas la première fois que Global Witness accuse la famille présidentielle congolaise. En avril, l’ONG avait notamment publié un rapport accusant la fille du président, Claudia Sassou Nguesso d’avoir acheté un appartement de luxe dans le Trump Hotel & Tower à New York avec, révèle le rapport, de l’argent provenant de près de 20 millions de dollars de fonds publics.

Gawlo.net ( Avec africanews )

Close
Tuesday, Oct 15, 2019