L’année académique 2019/2020 est partie pour connaitre des perturbations à l’université Gaston Berger de Saint-Louis. Quatre délégués de la Coordination des Étudiants de Saint-Louis (Cesl), incriminés dans l’affaire de vandalisme du rectorat de l’Université Gaston Berger (Ugb) au mois d’Avril dernier, ont été exclus par le conseil de discipline de l’Ugb qui s’est réuni ce mercredi 7 Août 2019. Une décision qui risque de réveiller les vieux démons de la violence qui sommeillaient depuis la mort de Fallou Sène.

L’Ugb sous la menace


Sitôt la nouvelle tombée, les étudiants ont convoqué la presse. La coordination des étudiants promet d’user de tous les moyens légaux s’opposer à la mesure. Aboubacar Sall rassure que leurs camarades seront rétablis dans leurs droits. Il s’agit de deux délégués de l’Ufr Communication, Religion, Art et Culture (Crac), un de l’Ufr S2Ata et un autre de la commission sociale. A l’ en croire, ces événements sont les conséquences directes de la négligence manifeste de l’autorité face à la précarité notoire qui sévissait au sein du campus social à savoir la promiscuité dans les chambres, le non-paiement des bourses à temps, le dossier du martyr Mouhamadou Fallou Sène, l’absence de Wifi pour la recherche au campus pédagogique, les ruptures et mauvaises prestations dans les différents restaurants universitaires, les eaux usées qui se déversaient partout dans nos chambres etc. En revanche, quatorze autres étudiants ont été relaxés au bénéfice du doute.

Close
Tuesday, Oct 15, 2019