“Nous ne sommes pas dans une dynamique de délestages. Nous avons une production assez suffisante. Pour nous, le mot délestage est un terme qui n’est pas dans notre vocabulaire. Il se peut qu’il y ait quelques clients qui ont dû ressentir des dysfonctionnements, quelques quartiers qui ont connu quelques difficultés liées à l’amélioration de notre qualité de service. Et à chaque fois que nous devons couper le jus dans ce quartier, la clientèle est été informée. Nous avons des relations dynamiques avec la Sar, qui est notre partenaire officielle. Je ne peux vous dire que nous devons tant à la Sar, ou qu’elle nous doit tant. C’est une relation dynamique, qui nous fourni du fuel et nous payons par la suite.aujourd’hui, notre situation avec Sar est normalisée et maîtrisée, des deux côtés. Nous sommes très, très loin des émeutes de 2011. Chacun de nous peut le ressentir dans sa chair, dans sa vie au quotidien. Il n’y a pas eu délestages pendant ces deux derniers jours. La situation est normale. Nous avons de la production et ne sommes pas en train de faire des délestages et ne prévoyons pas d’en faire ni pour les prochains jours ni pour les prochains mois. Mais nous sommes dans une dynamique régulière qui cherche à améliorer la qualité de l’électricité. Ce qui fait qu’on arrête parfois l’électivité dans certains endroits, tout en informant la clientèle. Et à chaque fois que nous faisons ds arrêts, nous déterminons la fourchette. Nous n’avons pas de problèmes aujourd’hui, y compris avec l’État, qui est propriétaire de Senelec.

Gawlo.net (Avec l’Observateur)

Close
Tuesday, Oct 15, 2019