Abdoul Mbaye et Mamadou Lamine Diallo ont déposé une plainte devant le juge d’instruction. Mais attention au retour du bâton ! «Si le juge d’instruction rend une ordonnance de non-lieu, les personnes qui ont fait l’objet de la plainte peuvent initier une procédure pour dénonciation calomnieuse», avertit Me Moussa Sarr. Invité de l’émission «Jury du dimanche» sur iRadio hier, l’avocat qui précise qu’il n’a pas de clients «directement impliqués dans ce dossier» du «scandale à 10 milliards de dollars» révélé par la Bbc, mais en tant qu’observateur, estime donc qu’il y a là un «couteau à double tranchant» pour les auteurs de la plainte avec constitution de partie civile qui visent les délits de «faux et usage de faux en écriture publique contre X, faux et usage de faux contre Franck Vasile Timis, Wong Joon Kwang, Aliou Sall, détournement de deniers publics contre Franck Vasile Timis, Wong Joon Kwang et complicité de détournement contre Aliou Sall et contre X».
Me Sarr analyse également l’appel à témoins lancé par le procureur de la République. «En droit, le témoin est celui qui a vu, qui a assisté, qui a une connaissance personnelle de l’affaire. Cela veut dire que si quelqu’un est entendu à titre de témoin et qu’il s’aventure à charger quelqu’un sur la base d’éléments faux, il peut être poursuivi pénalement pour faux témoignage. Également, si quelqu’un est entendu et qu’il essaie de décharger quelqu’un sur la base d’un faux témoignage, il peut être poursuivi pour le même délit. Sauf ceux qui sont entendus à titre de simple renseignement», soutient l’avocat.

Gawlo.net (Avec Le Quotidien)