Mohammed VI, un roi en crise de majesté


�STR/EPA/MAXPPP - epa04866463 The Morocco King Mohammed VI (L), prepares to deliver a speech as he celebrates his 16th year of rule on Throne Day, Rabat, Morocco, 30 July 2015. In a speech delivered by Mohammed VI, the King noted that more needed to be done to assist the the poor and marginalized in the country. EPA/STR (MaxPPP TagID: maxnewsfrthree621121.jpg) [Photo via MaxPPP]

En accédant au trône en 1999, le jeune monarque de 36 ans avait suscité un immense espoir en montrant sa volonté de réformer son pays. Vingt ans plus tard, le Maroc semble marquer une pause.

Le 23 juillet 1999, Hassan II, roi du Maroc depuis 1961, meurt à 16h30 à l’hôpital Ibn Sina de Rabat. Le commandeur des croyants, qui a échappé tout au long de ses trente-huit ans de règne à plusieurs révolutions de palais, de coups d’État et d’émeutes populaires, n’aura pas résisté à un infarctus du myocarde accompagné de complications pulmonaires. Le souverain, qui a gouverné le Maroc d’une main de fer, n’hésitant pas à enfermer ses opposants et certains de leurs enfants à Tazmamart, le pire des bagnes, ou à les pousser à l’exil quand il ne les fait pas disparaître, va étonnamment réunir lors de ses obsèques une immense foule dévote et altière, hurlant ou pleurant comme si elle avait perdu un père. Une semaine plus tard, le royaume couronne Mohammed VI, deuxième des cinq enfants du défunt, né le 21 août 1963 à Rabat, qui devient le vingt-troisième monarque de la dynastie alaouite, le troisième à porter le titre de roi du Maroc et, comme son père, commandeur des croyants.

Le 30 juillet 1999, Mohammed VI devient le 23e monarque de la dynastie alaouite.

À 36 ans, le nouveau roi …

Previous « Pourquoi j’ai choisi Sibeth Ndiaye », Emmanuel Macron sur la porte-parole de son gouvernement
Next Abdoulaye Wilane sur la succession de Tanor : «Que les vautours arrêtent de…»