Parti socialiste : Difficile succession…


Le parti socialiste (Ps) est l’un des partis politiques les plus structurés du Sénégal. Ce, en dépit d’une scission au lendemain de la perte du pouvoir en 2 000.

De ce fait, celui qui va reprendre le flambeau pourrait s’appuyer sur cette capacité de mobilisation sur le plan national pour pouvoir reconstituer ses bases. «Mais cela dépendra de la capacité de cette personne à relever les défis et de son abnégation à reconquérir le pouvoir. Et cette personne devrait être choisie unanimement au terme d’un congrès dans une perspective de relever les défis majeurs», a soutenu l’enseignant chercheur, Maurice Soudieck Dione.

Cependant, en dehors de Khalifa Sall, il ne voit pas, parmi les personnalités susceptibles de remplacer Tanor, un autre leader qui a cette dimension, les ressources politiques nécessaires, un tempérament d’ouverture d’esprit, de compréhension et aussi une capacité d’accepter les contradictions internes pour pouvoir avancer dans le chemin de la recomposition et de la reconquête du pouvoir.

En dépit des échecs, voire des résultats pas du tout reluisants politiquement du secrétaire général du Parti socialiste(Ps), Ousmane Tanor Dieng, notamment lors des présidentielles 2007 et 2012), le Ps doit rester debout, après le rappel à Dieu de OTD.

Avec comme base de données, le respect des dispositions régissant la marche de leur parti, l’essentiel des militants et sympathisants ont tenu le coup: attendre un congrès qui sera historique pour designer un successeur.

Car, pour que le parti survive à Ousmane Tanor Dieng, il faut des retrouvailles de la grande famille socialiste, argument qui a été une des dernières volontés d’Ousmane Tanor Dieng.

Lors d’un des Bureaux politiques (Bp) du parti les 6 et 7 juin dernier, il s’est posé sur la table, la problématique de la succession du secrétaire général national, Ousmane Tanor Dieng, alors qu’il était vivant.

Il était même prévu que les commissions administratives des coordinations pour l’élection du Secrétaire général seront mises en branle.

Previous A L’ATTENTION DU MINISTRE ABDOU LATIF COULIBALY : DE GRACE, RESPECTEZ NOS VÉNÉRÉS GUIDES RELIGIEUX !
Next SenCaféActu du 19 Juillet 2019 Par Adama Sow