SECTEUR SANTÉ : Macky Sall brandit la carotte et le bâton


Le Président de la République semble vouloir remédier à une vieille doléance des populations : Un meilleur accès aux services de santé. Pour ce faire, Macky SALL compte motiver les agents les plus sérieux et les plus compétents dans le travail.

Qui ne s’est pas plaint d’un accueil incommodant dans les hôpitaux ou d’un traitement écœurant d’un agent de santé contre un patient ou un accompagnant de malade ? Le chef de l’État semble avoir entendu le cri du cœur des Sénégalais, en ce sens. Hier, en réunion du Conseil des ministres, il a instruit le ministre de la Santé et de l’Action sociale à «mettre en place un mécanisme d’évaluation et de motivation des agents productifs et performants du secteur ». Cette mesure, si elle est bien appliquée va impactera, à coup sûr, sur le service de santé public. D’autant que les travailleurs ne compteront que sur leur dévouement et leur compétence au grand bonheur des patients et autres accompagnants de malade. Évoquant la qualité de la prise en charge des urgences, Macky Sall a également instruit le ministre de la Santé et de l’Action sociale d’organiser une concertation avec les acteurs sur la qualité de la prise en charge des urgences. Poursuivant sa communication, le Président de la République a rappelé la place centrale de la nouvelle Direction générale des Établissements de Santé publics et privés, dans cette perspective. Cependant, le Chef de l’État n’a pas manqué de magnifier l’engagement du personnel de santé qui s’évertue nuit et jour pour un bon service de santé. Dans le même ordre d’idées, à l’entame de sa communication, hier, il a rappelé que la santé, composante essentielle du PSE, contribue au développement du capital humain. Le Président de la République a ainsi évoqué la nécessité du relèvement du plateau médical, la qualité du service et l’instauration d’une politique rigoureuse tendant à assurer l’équilibre financier durable pour rendre viable les structures de santé. Par ailleurs, abordant la question de la préservation des forêts classées et de la sauvegarde impérative de la vocation agricole et maraîchère des Niayes, le chef de l’État a requis le recensement intégral des zones forestières classées et indiqué au Gouvernement l’impératif de préserver notre patrimoine forestier, et de veiller à l’application rigoureuse de la réglementation en matière de procédures d’autorisations de lotissement et de construction. Clôturant sa communication, le Président de la République a informé le conseil de sa participation au sommet extraordinaire de l’Union Africaine sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), de son agenda et du suivi de la coopération et des partenariats.

Previous Urgences dans les hôpitaux : Macky Sall prescrit une thérapie de cheval
Next 1/4 DE FINALE CAN 2019 SÉNÉGAL - BÉNIN 1 - 0 : Gana Guèye encore élu homme du match