Les enseignants spécialisés en transcription de l’alphabet braille sont en colère. Ils ont failli perturber les épreuves du second tour du baccalauréat d’enseignement général hier, à Thiès. Les enseignants spécialisés en transcription de l’alphabet braille ont croisé les bras hier lors du démarrage des épreuves du second tour pour protester contre leurs conditions de travail. C’était au lycée Malick Sy de Thiès bloquant ainsi l’examen pour que les candidats mal voyants de l’Inefja. Ces enseignants se plaignent de leur volume exorbitant de travail alors qu’ils ne bénéficient pas d’indemnités, d’heures supplémentaires. En guise d’exemple, Michel Ali Tine explique que là où les autres élèves font 3 heures de temps pour une épreuve, les mal voyants font 5 heures. A l’en croire, ils ont alerté depuis la semaine passée, mais les autorités font la sourde oreille. D’où leur réaction. Mais les choses sont rentrées à l’ordre à la suite de l’intervention de l’inspecteur d’Académie de Thiès qui a échangé avec les grévistes. Ensuite, les enseignants ont transcrit les épreuves en alphabet braille. Toutefois, ils menacent de boycotter le Bfem, la semaine prochaine si leurs revendications ne sont pas satisfaites.

Gawlo.net (avec L’AS)

Close
Tuesday, Oct 15, 2019