Divertissement


C’est juste un bon mois qui nous sépare de la Tabaski, mais Goorgoorlu n’a pas encore la tête à ça. Parce que le mois est déjà creux et que la fin prochaine de celui-ci est tellement surchargée que cézigue refuse même de l’envisager. Surtout que, pour le moment, le sursis lui est accordé par la grand-messe du football, qui retient toute les attentions, occultant même cette affaire de pétrole et de gaz. Hé oui, hier, quand Aliou blablaterait avec les enquêteurs de la Dic, les Sunugaaliens étaient tout au match des Lions. Aucun intérêt pour eux, d’autant que, pour d’aucuns, cette affaire a des allures d’entourloupe. Mais le foot n’ensevelit pas que les affaires, d’autres projets, faute d’être remis, vont subir sa tyrannie. Il en est ainsi de la lutte, cette autre mamelle du divertissement. Le combat entre Boy Niang et Lac 2, prévu samedi prochain, veille de la demi-finale des Lions, a bien du mal à s’incruster dans les esprits, malgré tout le tintamarre autour de l’évènement. Pour dire que si Sadio et Cie continuent sur leur lancée, il faut attendre le 20 pour commencer à se réveiller et réfléchir sur comment trouver le mouton de Tabaski. La galère quoi.

Gawlo.net (Avec Waa Ji : Les Échos)

Previous CESE : Mimi place ses hommes
Next MICHEL DUSSUYER COACH DU BÉNIN ADOUBE LE LION : «Gana Guèye est tranchant, c’est un joueur de haut niveau»