Depuis les révélations de la BBC sur un supposé scandale relatif aux contrats pétroliers et gaziers, Idrissa Seck de Rewmi s’est illustré par un mutisme étonnant. Mais selon le parti Rewmi à Thiès, l’ancien Premier ministre s’apprête à rompre le silence.
Idrissa Seck observe un profond silence depuis l’éclatement de l’affaire Petrotim qui éclabousse Aliou Sall accusé par la BBC d’avoir touché des pots de vin.. Et les supputations sont allées bon train, du côté de l’opposition comme du pouvoir. Mais selon les responsables Rewmistes de Thiès, Idrissa Seck se prépare à faire face aux Sénégalais pour se prononcer sur la question. Selon son chef de cabinet Ousseynou Guèye, Idrissa Seck n’est pas dans une logique de récupération politique ou de quête de légitimité, pour parler à tout vent de questions aussi importantes que celle du pétrole.
«Les enjeux autour de cette question sont beaucoup plus importants que les égos, les affirmations de soi, les victoires personnelles et les positionnements. L’éthique de responsabilité doit conduire parfois à un certain silence, un silence qui n’est ni distance, ni indifférence. Car, quand un peuple décide de s’exprimer librement, le devoir d’un leader est de l’écouter attentivement, afin de mieux s’assurer de la compréhension du message de ce dernier», explique Ousseynou Guèye. Ce dernier estime qu’aujourd’hui, il est établi que les Sénégalais, dans un élan patriotique, veulent toute la lumière sur cette affaire et refusent de se laisser divertir. Le Président Idrissa Seck, indique t-il, fait partie des leaders qui ont les premiers agité cette question.
«Déjà le 14 février2018 rappelle, Idrissa Seck avait adressé une correspondance au Président Macky Sall, dans le cadre de cette affaire. Il lui disait notamment : «vous avez refusé, M. le Président, d’annuler le permis octroyé à Petrotim, qui est entaché d’irrégularités établies. Pire, vous l’aviez reconduit précipitamment sur présentation de votre ministre Aly Ngouille Ndiaye de façon surprenante, improductive de recettes pour l’État et risquée. car porteuse de poursuites judiciaires futures autour des «droits» et «titres» octroyés, qui ont pour substrat des actes susceptibles d’invalidation. Cela ne protège pas les intérêts des 15 millions de Sénégalais sauf de deux d’entre eux: vous-même et votre frère».
Le chef de cabinet d’Idrissa Seck a par ailleurs affirmé que le feu vert du parti est donné à tous les responsables et militants, pour participer à toutes les manifestations, allant dans le sens de faire éclater la vérité sur cette affaire.

Gawlo.net (Avec L’As)