Fallait-il simplement interdire la marche ? Hier, les Sénégalais ont eu peur. Non pas matraques et grenades lacrymogènes, encore moins du Dragon, mais plutôt du vent de contestations né de cette affaire de pétrole. Des images de défiance qui renvoient aux sombres journées de désobéissance. Heureusement, plus de peur que de mal. Seulement, le contraste a été saisissant entre Paris et Dakar. Pendant que des Sénégalais encadrés se faisaient entendre dans la capitale française, chez eux, des Sénégalais ont été gazés rien que pour avoir contesté la puanteur d’un dossier qui frise une affaire d’État. De là à réveiller les démons du passé, Macky Sall s’en serait passé volontiers, cette image du pays qui crame défilant sur les télévisions internationales alors que la tragédie de Bbc reste encore fraiche dans les mémoires.

Gawlo.net : “Kakatar” (Avec Kritik)