Affaire Aliou Sall : Le procureur démarre la « chasse à l’homme »


Face à la presse cet après midi, le procureur de la République Serigne Bassirou Gueye a annoncé qu’il a instruit aux autorités de la division des investigations des criminelles et celles de la section recherches de la gendarmerie à ouvrir une enquête  pour mettre à nu toute la lumière dans l’affaire du supposé «scandale sur des transactions nébuleuses sur la gestion du  pétrole et du gaz», situer les responsabilités des uns et des autres sur les contrats pétroliers, mais   également sur la divulgation du rapport de l’IGE sur Pétrotim qui circule sur les réseaux sociaux.

«La Dic et la section recherche de la gendarmerie ont été instruites de n’épargner personne, de négliger aucune information, mais également de prendre en compte toutes les pistes susceptibles de conduire à la manifestation de la vérité dans ces affaires», a déclaré le représentant du ministère public.

Le procureur de la république à aussi lancé une invitation à l’endroit de ceux qu’il appelle «les connaisseurs du pétrole», et toute personne qui prétend détenir des informations utiles pour les enquêteurs, à se rapprocher de la Dic ou la section de recherches.

«J’invite avec insistance, tous ces grands connaisseurs du pétrole, ces fins analystes à rediriger leurs efforts à la DIC car c’est là où l’enquête pourra progresser », a insisté lancé le procureur.

Avec Igfm

SCANDALE DU PÉTROLE ET DU GAZ : Serigne Bassirou Guèye met fin au débat et renvoie les experts, les analystes et autres connaisseurs à la Dic

Il n’est plus question de se réfugier derrière les médias et les réseaux sociaux pour porter le débat sur le pétrole et le gaz. Le procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, a désormais orienté le débat à la Division des investigations criminelles (Dic), chargée désormais de recevoir les dépositions et autres documents relatifs à cette affaire. Il invite, dans la foulée, les connaisseurs, les experts, les analystes, mais également le citoyen lambda à se rapprocher des enquêteurs de la Dic. Quant à la divulgation du rapport de l’Ige, c’est la Section de recherches de la gendarmerie qui est chargée de traquer les mis en cause.

Suite au scandale du pétrole mis à nu par une enquête de la Bbc, la déclaration du procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, sur instruction de la tutelle, était très attendue pour éclairer la lanterne des Sénégalais. Ce, d’autant plus qu’il considère que «beaucoup de rumeurs, beaucoup de commentaires, beaucoup d’accusations et beaucoup de dénonciations ont été notés, se rapportant aux contrats pétroliers et gaziers signés par le Sénégal». Ainsi, pour donner suite au ministère de la Justice qui a instruit le parquet d’ouvrir une enquête, Serigne Bassirou Guèye annonce avoir saisi la Division des investigations criminelles (Dic) et la Section de recherches (Sr) de la gendarmerie nationale. «A la Dic, nous avons donné des instructions aux fins de mener une enquête complète et approfondie sur la réalité ou non de toutes ces accusations de malversation, de concussion, de conflit d’intérêts etc. A partir de ce moment déterminé, je voudrais inviter tous les sachants, tous ceux qui détiennent des informations, des documents, des renseignements, à s’adresser à la Dic pour éclairer les Sénégalais sur cette question», indique-t-il.

Serigne Bass renvoie les connaisseurs, les spécialistes et les experts à la Dic

Poursuivant, il ne manque pas de railler tous ceux qui ont fait de cette affaire leur cheval de bataille. «J’invite avec une particulière insistance tous ces grands connaisseurs des affaires du pétrole et du gaz sénégalais, tous ces fins spécialistes et analystes du pétrole et du gaz, à rediriger leurs efforts et leurs documents à la Dic. C’est là qu’utilement l’enquête pourra progresser et permettre aux Sénégalais d’avoir la lumière sur ce dossier. Les enquêteurs vous attendent pour que les efforts de clarification quittent les médias et les réseaux sociaux pour aller alimenter utilement l’enquête», ironise le procureur de la République, qui révèle que le chef de la Dic a été instruit pour recueillir toutes les informations relatives à cette affaire liée au pétrole et au gaz.

La Sr aux trousses de ceux qui ont divulgué le rapport

Si la Dic a été saisie pour la lumière sur les contrats pétroliers et gaziers, avec le concours de tous les citoyens, la Section de recherches de la gendarmerie, selon le procureur de la République, a été chargée de mener les investigations pour situer les responsabilités dans la divulgation du rapport de l’Inspection générale d’Etat (Ige). Un rapport qui remonte à 2012 et qui traine sur la place publique ; alors que, de l’avis de Serigne Bassirou Guèye, ledit rapport ne serait pas encore porté à l’attention des autorités. 

Affaire Coud : Le rapport de l’Ofnac retourné pour respecter le principe du contradictoire

Serigne Bassirou Guèye est aussi revenu sur le rapport de l’Office national de lutte contre la fraude et la concussion (l’Ofnac) qui avait épinglé la gestion de l’ancien Directeur du Centre des œuvres universitaires (Coud), Cheikh Oumar Hanne, promu ministre de l’Enseignement supérieur. Et, c’est pour laver à grande eau l’ancien Dg du Coud, en s’insurgeant contre ledit rapport qui, dit-il, n’a pas respecté le principe du contradictoire. En effet, sur le montant de plus de 80 millions francs Cfa imputé à l’ancien Directeur du Coud, Serigne Bassirou Guèye révèle que le mis en cause n’a pas été entendu. «Le rapport ne lui a pas encore été communiqué, de même que les personnes en charge d’exécuter ledit marché. C’est sur cette base que nous avons décidé de faire un retour du rapport à l’envoyeur, pour être sûr que le principe du contradictoire soit respecté», tranche le procureur de la République. C’est seulement à l’issue de cet exercice qu’il va se prononcer sur tous les rapports de l’Ofnac, au nombre de 17. Autre grief du rapport de l’Ofnac soulevé par le procureur Serigne Bassirou Guèye, c’est le fait d’avoir accusé l’ancien Directeur du Coud, le régisseur chef du service d’approvisionnement et l’agent comptable, comme les responsables de cette malversation.

Affaire Fallou Sène : l’ordre de poursuite reçu, le(s) gendarme(s) meurtrier(s) bientôt arrêtés (s)

En ce qui concerne l’affaire Fallou Sène, du nom de cet étudiant tué lors des échauffourées au campus universitaire Gaston Berger de Saint-Louis, le 13 mai 2018, le procureur de la République révèle que l’enquête suit son cours. En effet, dit-il, lorsqu’un «militaire dans l’exercice de ses fonctions est suspecté d’avoir commis une infraction, il y a un formalisme particulier». Ce qui explique les lenteurs du parquet notés dans ce dossier. Toutefois, le procureur de la République révèle qu’il compte poser, dès aujourd’hui, un autre acte de procédure. «Nous avons soumis aux autorités de la gendarmerie une demande d’ordre de poursuite. L’ordre de poursuite nous est parvenu, il y a quelques jours. Dès demain, je saisirai le commandant de la brigade prévôtale pour poser l’acte suivant de la procédure», indique M. Guèye. Tout porte à croire que le gendarme présumé meurtrier de l’étudiant Fallou Sène va très bientôt être arrêté.

Gawlo.net (Avec Les Échos)

SERIGNE BASSIROU GUÈYE, PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE : “On ne va épargner personne…”

Face à la presse cet après midi, le procureur de la République Serigne Bassirou Gueye a annoncé qu’il a instruit aux autorités de la division des investigations des criminelles et celles de la section recherches de la gendarmerie à ouvrir une enquête  pour mettre à nu toute la lumière dans l’affaire du supposé «scandale sur des transactions nébuleuses sur la gestion du  pétrole et du gaz», situer les responsabilités des uns et des autres sur les contrats pétroliers, mais   également sur la divulgation du rapport de l’IGE sur Pétrotim qui circule sur les réseaux sociaux.

«La Dic et la section recherche de la gendarmerie ont été instruites de n’épargner personne, de négliger aucune information, mais également de prendre en compte toutes les pistes susceptibles de conduire à la manifestation de la vérité dans ces affaires», a déclaré le représentant du ministère public.

Le procureur de la république à aussi lancé une invitation à l’endroit de ceux qu’il appelle «les connaisseurs du pétrole», et toute personne qui prétend détenir des informations utiles pour les enquêteurs, à se rapprocher de la Dic ou la section de recherches.

«J’invite avec insistance, tous ces grands connaisseurs du pétrole, ces fins analystes à rediriger leurs efforts à la DIC car c’est là où l’enquête pourra progresser », a insisté lancé le procureur.

Gawlo.net (Avec L’Obs)


Previous Miss Côte d’Ivoire : Ce que Tara Gueye et ses dauphines ont empoché
Next Revue de Presse Ahmed Aidara du 13 Juin 2019