Une fille âgée de 20 ans a été victime d’abus sexuels de la part de l’époux de sa camarade de classe. Celui-ci a profité de l’absence momentanée de sa femme pour entraîner la demoiselle dans sa chambre conjugale avant de la violer sauvagement.


Ce sont les cheveux en bataille, la mine défaite et le pantalon maculé de sang qu’une élève, en classe de 1ère dans un établissement scolaire de la banlieue dakaroise, a débarqué, le 2 avril dernier, dans les locaux du commissariat de police de Golf Sud pour se plaindre des agissements sexuels présumés du mari de sa camarade de classe.

Elle récupère le bulletin de notes de sa copine à l’école et le remet à son mari, qui l’invite à prendre un verre chez lui
Ce jour-là, indiquent nos sources, la femme du supposé violeur, empêchée, appelle sa camarade de classe et lui demande d’aller récupérer son bulletin de notes dans leur établissement scolaire. Elle prend toutefois le soin d’informer son mari et le met en rapport avec sa copine d’école. Qui se rend dans l’établissement scolaire avec le mari, prend le document et le lui remet. Ensemble, ils prennent le chemin du retour et engagent une discussion au cours de laquelle le bonhomme invite l’amie de son épouse chez lui pour prendre un rafraichissement. La fille hésite, mais finit par décliner l’invitation. Le mari en question revient à la charge, insiste et se montre convaincant envers la demoiselle. Celle-ci lâche du lest et se rend chez lui.

Le gus saisit l’occasion, ferme à clé la porte de la chambre et abuse de la fille sur le lit conjugal
Arrivé dans sa chambre conjugale, le jeune homme sert du rafraichissement à la fille et commence à tailler bavette avec elle. De fil en aiguille, il se rapproche d’elle et lui fait de petites caresses. La lycéenne sursaute de stupeur, repousse les avances de son hôte et l’interpelle. Elle élève la voix contre lui, se débat entre ses mains et se précipite pour quitter les lieux. Le quidam tente de la retenir de force. En vain. Il bondit de son lit, ferme à clé la porte de la chambre et relance l’assaut. L’élève campe sur sa position et engage une riposte foudroyante. Son agresseur reste de marbre, resserre l’étau et parvient à neutraliser l’élève. Il l’envoie ensuite au tapis, la déshabille et abuse d’elle. Cette dernière saigne abondamment, se sent meurtrie et file déposer une plainte au commissariat de police de Golf Sud.

Le mari-violeur débusqué puis arrêté après deux mois de cavale
Les limiers instruisent la lettre-plainte et ouvrent une enquête. Le présumé violeur profite de la sortie de la fille de la chambre, prend ses quelques affaires personnelles et disparait dans la nature. Mais, après deux mois de cavale, il sort du bois et se fait coincer le mardi 28 mai, par les hommes du commissaire de police Thierno Diop. Qui l’avaient auparavant repéré dans une localité en dehors de Dakar par le système de géolocalisation et du traçage de ses appels téléphoniques.

Il réfute le viol, dit être l’amant de la victime et justifie la plainte par la peur bleue de celle-ci, à la vue du sang
Le mis en cause a reconnu avoir certes couché avec la camarade de classe de son épouse, mais il déclare être son amant et sort en douce avec elle depuis quelque temps. Il bat cependant en brèche les accusations de viol et explique la lettre-plainte de la victime par sa peur bleue à la vue des flots de sang après le rapport sexuel. Il a été déféré malgré tout au parquet du palais de justice de Pikine/Guédiawaye pour viol et délit de fuite, entre autres.

Gawlo.net (Avec Les Echos)