CONVENTION MEDICRIME : La fabrication et la distribution de médicaments sans autorisation criminaliser


Le Sénégal va accélérer le processus de ratification de la Convention Médicrime. C’est l’une des mesures retenue lors de l’audience que le président de la République a accordée à l’Ordre des pharmaciens et au Syndicat des pharmaciens privés. Cette convention est l’unique outil qui criminalise la contrefaçon mais aussi la fabrication et la distribution de produits médicaux sans autorisation. Les pays avaient commencé à la ratifier depuis le 28 octobre 2011. «Destinée à protéger la santé publique du fléau de la contrefaçon de produits médicaux, la Convention Médicrime introduit des sanctions, mais met aussi en place des mesures de prévention et de protection des victimes. De même, elle offre un cadre de coopération internationale et des mesures destinées à améliorer la coordination des actions au niveau national», liton sur iracm.com. La Convention Médicrime est entrée en vigueur le 1er janvier 2016.

Gawlo.net (Avec Le Soleil)

Previous ​SNHLM : le Pca Moustapha Fall Che déclaré Persona non grata, la gendarmerie s'en mêle
Next DIFFUSION DU DOCUMENTAIRE "UN SCANDALE A DIX MILLIARDS DE DOLLARS" SUR LA BBC : Le Sénégal livre sa vérité des faits