Aminata Tall calme ses partisans
Les partisans de l’ancienne présidente du Conseil économique, social et environnemental (Cese) s’agitent depuis le limogeage de leur mentor par le Président Macky Sall. Les sympathisants d’Aminata Tall considèrent l’acte comme une trahison à l’endroit de leur leader. Mais Aminata Tall a appelé ses partisans au calme à l’occasion d’une assemblée générale extraordinaire tenue à Diourbel. Par la voix de Saër Diop, l’ancienne présidente du Cese dit aux militants que son limogeage entre dans l’ordre normal du fonctionnement de l’État. Elle a rassuré que le meilleur reste à venir. Selon le nouveau Directeur général de l’Agence pour l’Économie et la Maitrise de l’Énergie (Aeme), Saër Diop, le chef de l’État connaît bien les capacités d’Aminata Tall dans la gestion des affaires publiques et son apport politique.

Abdoulaye Sow, Directeur général du Coud
Le nouveau directeur général du Centre des Œuvres Universitaires de Dakar (Coud) est en train de prendre ses marques. Abdoulaye Sow poursuit la série de rencontres avec les différents démembrements du Coud. Une manière pour lui d’échanger avec les agents et recueillir les préoccupations de chaque service. Après la visite des différents départements, le directeur du Coud a reçu l’intersyndicale des travailleurs de la maison. Il a réuni aussi les chefs de département, les chefs de service, les conseillers techniques et chargés de mission pour les inviter à faire du dialogue social et de la concertation permanente un sacerdoce pour un climat social apaisé. Ces responsables de services sont aussi invités travailler à la satisfaction des doléances des étudiants et du personnel, à travers un dialogue. «Discutons ensemble des problèmes. Et faites-moi des propositions de solutions. Je ne vous dirai que la vérité. Ma porte est ouverte. Nous réussirons ensemble ou nous échouerons ensemble», a indiqué Abdoulaye Sow qui prône une gestion inclusive et participative.

Abdoulaye Sow, Directeur général du Coud (bis)
Restons avec le directeur général du Coud qui a effectué hier un tour aux cités Claudel, de École supérieure polytechnique (ESP), de l’ESEA et de la Fastef. En compagnie des ses collaborateurs, M. Sow a constaté de visu l’organisation du travail et les difficultés rencontrées par les travailleurs et les étudiants. Ces derniers n’ont pas manqué de lui faire part de leurs problèmes. Ils ont fait allusion à la distribution de l’eau qui demeure un problème depuis quelques temps. Le Directeur a promis de trouver bientôt une solution à ce problème, parce que ses services s’y attèlent.

Succession de cheikh Béthio Thioune
Le Khalife général des mourides réitère la succession de Cheikh Béthio Thioune par son fils ainé. Serigne Saliou Thioune «Gueule Tapée» a rendu visite hier au Khalife général, Serigne Mountakha Mbacké. Lors du tête-à-tête, le Khalife général des mourides, par la voix de son porte-parole Serigne Bassirou Abdou Khadre, a indiqué que les talibés sont libres de faire allégeance à n’importe quel membre de la famille du défunt guide des Thiantacounes, mais ils doivent par contre reconnaître Serigne Saliou Thioune «Gueule Tapée» comme le successeur de Cheikh Béthio Thioune. Aussi, rappelle-t-il qu’une communauté a besoin d’un guide. Ainsi, Serigne Saliou Thioune est définitivement intronisé par le Khalife général des mourides.

Le Pad compte sur les jeunes pour booster sa croissance
Pour faire du Port Autonome de Dakar (Pad) un pôle d’émergence, son Directeur Général mise sur les jeunes. Ababacar Sédikh Bèye promet, en effet, de mettre en place des formations dédiées aux jeunes qui, d’après lui, vont faire de ce poumon économique un smart port, à travers les outils informatiques. Le Port Autonome de Dakar va ainsi signer un accord avec l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. «Nous avons un ambitieux programme de formation pour les jeunes sur les métiers portuaires, mais aussi sur le pétrole et le gaz. Nous voulons engager dans ce travail tout le pays afin de faire du port une locomotive d’émergence», a soutenu Ababacar Sédikh Bèye.

Rectificatif
Nous avons omis par inadvertance de mentionner dans notre édition d’hier le nom de Dr Coumba Diouf Goumbala. En fait, c’est elle qui a accordé à «L’As» l’interview sur la polyarthrite rhumatoïde. Dr Coumba Diouf est ancienne interne des hôpitaux et rhumatologue à l’hôpital Aristide Le Dantec. «L’As» présente ses excuses aux lecteurs et à Dr Coumba Diouf Goumbala.

Me Djibril War au Parlement Panafricain Promotion pour le député Me Djibril War !
Le responsable de l’Alliance pour la République (Apr) de la commune de Biscuiterie a été élu hier président de la Commission Permanente des Règlements, des Privilèges et de Discipline du Parlement Panafricain à Johannesburg. Ce sont des parlementaires de 55 États de l’Afrique qui ont porté leur choix sur notre compatriote. Me War a remercié ses collègues et le Président Macky Sall d’avoir porté son choix sur sa personne.

Le foncier fait une victime à Thiès
La gestion du foncier est en train d’agiter chaudement l’actualité à Thiès. En effet, une haute personnalité est entre les mains de la gendarmerie, pour escroquerie foncière. Il s’agit d’Habib Kane, Président du réseau d’appui pour le développement de Thiès, très connu sur le terrain social. Selon nos sources, il a été épinglé sur la vente frauduleuse d’un terrain à deux personnes. Et nos sources révèlent que l’affaire est tellement sérieuse que le maire d’une commune de Thiès a été entendu par les limiers de la section de recherches de la gendarmerie. Et les mêmes sources révèlent que d’autres plaintes ont surgi encore pour venir corser la dose. Habib Kane sera certainement déféré au parquet, s’il ne l’a pas déjà été. A ce sujet, une autre source nous indique qu’au cours de la procédure d’enquête préliminaire, il aurait souffert de problème de santé, ce qui a nécessité son évacuation à l’hôpital, en attendant la suite des événements.

Arrestation de deux Chinois pour trafic d’ivoire et de bois
Le flair et l’expérience des éléments de la Cellule Aéroportuaire Anti Trafic n’est maintenant plus à prouver. D’après une note parvenue à «L’As», cette unité spécialisée dans le trafic de stupéfiants et des autres commerces internationaux illégaux et criminalisés, a encore frappé dans l’après-midi du mercredi 15 Mai, à l’Aéroport International Blaise Diagne (Aibd). D’autant qu’elle a interpelé 2 présumés trafiquants chinois en partance pour la Chine, suite à la fouille de leurs valises. La contrebande saisie était dissimulée dans des cartons de bouteilles d’alcool, emballées dans de l’aluminium pour tromper les scanner. Il s’agit de plus de 50 objets en ivoire d’éléphant, en bois d’ébène et en bois de venne et des dents de lion, des espèces toutes intégralement protégées dont la détention, circulation et commercialisation, est totalement interdite au Sénégal et à l’International, tant leurs espèces sont menacées de disparition et engendrent des risques sécuritaires importants sur l’ensemble du continent africain.

Arrestation de deux Chinois pour trafic d’ivoire et de bois (bis)
Restons avec les trafiquants chinois pour dire qu’il y avait aussi dans leurs valises plus de 200 hippocampes, concombres de mer et des ailerons de requin, des espèces plus méconnues du grand public mais qui elles aussi bénéficient d’une haute surveillance internationale par la nécessité d’obtenir un certificat de détention et un permis CITES de commercialisation et d’exportation. Le contenu et la quantité de cette saisie sont estimées à plus de 2 millions Fcfa. C’est un nouveau constat alarmant pour l’avenir de notre patrimoine de faune, forestier et maritime sénégalais qui subit chaque jour la convoitise des trafiquants internationaux. Les 2 prévenus ont été entendus pour les faits qui leur sont reprochés jusque tard dans la nuit afin de pousser les enquêtes et remonter à leurs sources d’approvisionnement. Puis, ils ont été placés en garde à vue au Commissariat spécial de l’aéroport où souhaitons-le, ils seront présentés au Procureur de la République de Mbour pour s’expliquer et répondre de leurs délits devant le tribunal.

Plus de 15 mort à Bamako
De fortes pluies se sont abattues sur Bamako et environnants cette nuit. Ces intempéries ont provoqué des inondations dans plusieurs quartiers. De nombreuses familles sont sinistrées et se sont retrouvées sans abris. Selon le gouvernement, au moins 15 personnes ont trouvé la mort dans ces inondations. Dans certains quartiers, le dégât matériel est important. Ce bilan provisoire est arrêté à 10 heures. Il fait état de 15 personnes décédées, dont 06 à Niamakoro, 06 à Kalaban-Coro, 02 à Missabougou et 01 à Faladiè. A ce bilan il faut ajouter 2 blessés. En plus des quartiers ayant enregistré des cas de décès, d’autres ont été submergés. Il s’agit entre autres, de Banconi, Daoudabougou, Bacodjicoroni, Tièbani et Kabala, Yirimadio, Kalaban Coura et Sotuba. Des équipes de recherche et de sauvetage sont d’ores et déjà sur le terrain pour porter secours aux populations en détresse. Selon un communiqué du gouvernement, une réunion d’urgence de la Plateforme nationale de Réduction des Risques et Catastrophes a été tenue ce jour à 09 heures. Elle était coprésidée par les ministres de la sécurité et de la protection civile, de la Solidarité et de Lutte contre la Pauvreté, de la Santé et des Affaires sociales, de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable.

Gawlo.net (Avec L’As)