Le Togo se dote d’une structure de lutte contre la menace djihadiste


Le gouvernement togolais a annoncé la création d’un comité interministériel pour lutter contre les risques de propagation des violences djihadistes en provenance de pays voisins.
Selon un communiqué publié mercredi soir, le gouvernement a créé un “Comité interministériel de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent” (CIPLEV) pour répondre à “des menaces terroristes et des attentats quasi-quotidiens qui secouent certains pays limitrophes” du Togo.
Héritant du chaos qui règne depuis 2012 au Mali, où prolifèrent les groupes liés à Al-Qaïda et l’État islamique (EI), le Burkina Faso notamment, pays frontalier du nord du Togo, est confronté à des attaques de plus en plus fréquentes et meurtrières.
La nouvelle structure a pour mission principale “d’œuvrer à éradiquer ou à réduire sensiblement la propagation de l’extrémisme violent en donnant aux communautés de base les outils et le soutien dont elles ont besoin pour lutter contre ce fléau et de renforcer la coopération et la collaboration entre l’administration, les forces de défense et de sécurité pour une prévention et une lutte efficace”, ajoute le communiqué.

Gawlo.net (Avec Le Soleil)

Previous Ndèye Saly Diop Dieng : « Les femmes jouent un rôle déterminant pour l'émergence du Sénégal »
Next CANNES 2019 : Emedia dans la Croisette !