L’âge politique


L’homme d’affaires Serigne Mboup a annoncé samedi dernier sa candidature à la mairie de Kaolack. Le président de l’Union nationale des Chambres de commerce, d’industrie et d’agriculture du Sénégal (Ccias) dit vouloir changer la manière de gérer les collectivités territoriales. Le patron de Ccbm s’est donc trouvé une nouvelle vocation. Il sera désormais samaritain de la politique qui, seul avec son beffroi, ira à l’assaut de la citadelle des “politiciens professionnels”. Seul, parce qu’il n’envisage pas de rejoindre un parti pour aller à la quête du suffrage des Kaolackois. “J’ai dépassé l’âge où l’on prend la carte d’un part(i politique. Je ne militerai jamais dans aucune formation”, jure-t-il. A 51 ans donc, Serigne Mboup se trouve trop âgé pour la scène politique où dinosaures, sicaires et autres vieilleries s’affrontent jusqu’au sang. Il s’avance, pourtant, sur un terrain aventureux comme le Colisée romain qui célèbre les morts et houspille les survivants. On n’y vainc pas, on n’y convainc pas, on y change de peau. Dans 30 ans, Serigne Mboup pourra toujours revenir de ses certitudes pour nous servir avec aplomb qu’en politique, “il ne faut jamais dire jamais”.

Gawlo.net (Avec Le Soleil)

Previous L'Iran écarte "toute possibilité" de négociations avec les États-Unis
Next Communiqué de presse