WhatsApp


Les équipes de la Plateforme de messagerie instantanée WhatsApp ont, récemment découvert une faille majeure, permettant d’espionner un téléphone, par le biais d’un simple appel, a révélé lundi le Financial Times. Un correctif supprimant la brèche a été déployé, lundi 13 mai. Selon le média britannique, cette faille a été exploitée par le logiciel Pegasus, conçu par l’entreprise israélienne NSO Group, l’une des Firmes les plus avancées, en matière de développement de logiciels de surveillance.

Gawlo.net (Avec SourceA)

Previous Pour une dette de 410 millions FCFA : le Coud sous le coup d’une saisie
Next Bilan de la dernière élection présidentielle : la société civile dénonce l’absence d’un consensus sur le processus électoral