CHRONIQUE DU 13 MAI 2019


Les mobilisations sont sporadiques et certainement pas encore grandes pour faire parler de l’affaire Lamine Diack.

L’ancien président de la fédération internationale d’athlétisme est toujours assigné à résidence en France pour des faits de corruptions supposés. Il est soupçonné par la justice française d’avoir retardé des procédures de dopage ouvertes contre des athlètes russes en échange de fortes sommes d’argent.

Les soutiens de Lamine Diack s’impatientent, et l’Etat du Sénégal se fait toujours tout discret.

Le temps presse pour le vieil homme, 86 ans :

Le cri de cœur de Abdoulaye Cissé est pour “Sauver le soldat Lamine Diack”

Previous LUTTE CONTRE LES INCENDIES DANS LES MARCHES: La Senelec débloque 26 milliards
Next Talibé sauvagement mordu par un pit-bull : les chiens tués par injection létale, leur propriétaire déféré