Le vrai boss du PDS


Le Parti (ex) “dolécratique” sunugaalien (PDS) devait aller au dialogue politique. 3W avait donné son onction, désigné et certainement briefé ses plénipotentiaires. Mais c’était compter sans le véto de Rimka. Et quand le fils indique la direction, le père suit le mouvement entrainant dans son oscillation le reste de ses fanatiques. C’en est toujours ainsi depuis que le fils a goûté aux combines politiques avec sa fameuse “Génération du concret”. Le fils est devenu le marionnettiste qui, derrière le rideau de l’exil, active les fils qui animent son vieux… jouet.Les gens sont valsés de droite à gauche selon les humeurs des deux principaux propriétaires, c’est à dire le pape du Sopi et son fils héritier. Il y a à se demander si les Wade sont des démocrates. Ils gèrent leur formation politique, c’est à dire une association de personnes ayant un idéal politique commun, comme des bergers géreraient leur troupeau. Ce sont eux qui sont doués de la faculté de penser, la horde ne faisant que suivre vers là où on la mène. Tantôt à droite, selon l’humeur du vieux, tantôt à gauche au gré des délires du fils. Et si ce n’était que cela, parce que le plus idiot dans tout ça, c’est qu’eux deux ne sont jamais en phase, le père manquant cruellement de volonté face au fils, assoiffé de pouvoir. Et si 3W a échoué dans sa dévolution du pouvoir, il a réussi à lui faire hériter du PDS sans le cachet des instances régulières. Comprenez alors pourquoi ceux qui ont des ambitions ont pris leurs jambes à leur cou !

Al Kham (Voxpopuli)

Previous Réactions... Réactions... Réactions...
Next Revue de presse rfm du 11 Mai 2019 avec Mamadou Mouhamed Ndiaye