RÉCEMMENT NOMME DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA SENELEC : Papa Mademba Bitèye, homme du sérail au parcours brillantissime, un fidèle de Macky Sall au cursus académique hors du commun

RÉCEMMENT NOMME DIRECTEUR GÉNÉRAL DE LA SENELEC : Papa Mademba Bitèye, homme du sérail au parcours brillantissime, un fidèle de Macky Sall au cursus académique hors du commun

Récemment porté à la tête de la Société nationale d’électricité (Senelec), Papa Mademba Biteye est de ceux-là dont la nomination se justifie largement. Fort de deux légitimités : celle du profil de l’emploi et celle politique, l’enfant de Kabatoki à Kaolack est, en effet, un homme du sérail, rompu à la tâche, connu et respecté au niveau de la société dont il préside désormais aux destinées. Politiquement engagé aux côtés du Président Macky Sall, le successeur de Mouhamadou Makhtar Cissé est l’un des artisans de la victoire du président de la République dans le Saloum, notamment avec son mouvement «Krem2019» (Kaolack pour la réélection du Président Macky Sall en 2019) créé en mai 2017. Alors que ce produit «fini» de la Senelec s’apprête à prendre fonction, «Les Échos» vous étale le parcours brillantissime du nouveau boss d’une des plus importantes sociétés de notre pays. 


Il y a de ces nominations, quand elles tombent, tout le monde applaudit, tellement elles sont approuvées de tous. Le genre de nomination-même qui donne tout son sens à la célèbre formule «l’homme qu’il faut à la place qu’il faut». Alors que le président de la République n’a pas fini de faire usage de son pouvoir discrétionnaire, une des nominations a retenu notre attention : celle de Papa Mademba Bitèye. Agé de 49 ans, ce Saloum-Saloum bon teint possède en lui tous les intrants nécessaires pour diriger une société d’envergure comme la Senelec. En effet, alliant à la fois une bonne formation académique, une expérience professionnelle de rêve et un engagement politique sans commune mesure, profil ne pouvait être meilleur que celui de Papa Mademba Bitèye. 
C’est récemment, en novembre 2013 qu’il intègre l’administration sénégalaise. Quelque 4 ans après, en février 2017, il devient Secrétaire permanent à l’Énergie (Spe). Un poste hautement stratégique, en cela que le Spe a en charge l’élaboration et le suivi de l’exécution du plan d’investissement dans le secteur de l’énergie, à savoir la production, le transport, la distribution, l’électrification rurale, l’efficacité et l’économie d’énergie ainsi que les énergies renouvelables. Le Spe a également en charge le plan de production – transport de Senelec (2019-2035), le Programme national d’Électrification rurale (Pner) visant l’accès universel, les plans stratégiques de développement des énergies renouvelables ainsi que celui de l’économie et de l’efficacité énergétique en cours. Le Spe a également participé à l’élaboration des textes législatifs et règlementaires du secteur du pétrole et du gaz, notamment le Code pétrolier, la loi sur le contenu local et la loi gazière en cours d’élaboration.
Point focal Énergie (Pfe) dans le cadre de la formulation du second Compact avec le Millenium challenge account (Mcc) depuis septembre 2016, Papa Mademba Bitèye était chargé notamment de la rédaction de la note conceptuelle, avec l’apport des autres parties prenantes au processus, de veiller à la cohérence des projets avec le plan d’investissement et de participer aux différentes négociations avec le Mcc. Il est d’ailleurs chef de projet énergie du Plan Sénégal émergent (Pse) au Bureau opérationnel de suivi du Pse, depuis juin 2014. Il est d’ailleurs le seul chef de projet à gérer deux projets phares que sont le «Plan de Relance Intègré de l’Électricité» et l’«Accès Universel à l’électricité́» du Pse.
Depuis novembre 2013, Papa Mademba Bitèye est, pour le compte du ministère, au Conseil d’administration de Senelec, de l’Agence sénégalaise d’Électrification rurale (Aser) et de l’Agence nationale des Énergies renouvelables (Aner) et du Comité de pilotage de l’UFC-MCA. Il a également été Conseiller technique n°2 du ministre de novembre 2013 à décembre 2017 en charge de l’électricité, de l’électrification rurale, des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique.
Mais là où cet ingénieur a d’abord et avant tout fait parler de lui, c’est bien à la Senelec. La maison Senelec, Papa Mademba Biteye la connait, très bien même, pour y avoir passé quinze bonnes années de sa vie, de septembre 1998 à novembre 2013. 

Un fonctionnaire «lisse»

Cadre supérieur, il a occupé les postes de chef de Division, chef de Service et chef de Département en charge de la prévision de la demande, de la conduite du système électrique, qui est responsable du Dispatching national et de la gestion des contrats d’achat d’énergie avec les producteurs indépendants (Ipp) à la Direction du Transport. Des responsabilités qui en disent long sur l’intégrité de l’homme, si on sait qu’il n’a jamais été épinglé par quelque corps que ce soit. Il faut savoir que les dépenses variables d’exploitation s’élèvent en moyenne par an à environ 263 milliards F Cfa avec un portefeuille des achats d’énergie de 136 milliards F Cfa pour six contrats. Alors qu’en prenant en compte les charges fixes, les achats d’énergie annuels s’élevaient à 175 milliards F Cfa
Durant cette carrière, Papa Mademba Bitèye a dirigé plusieurs groupes de travail technique sur la conduite du système électrique et la gestion de projets majeurs. Il fut également membre de plusieurs comités techniques sous-régionaux, au niveau de l’Organisation de la mise en valeur du fleuve Sénégal (Omvs) et du West African Power Pool (Wapp). 
Au niveau de l’Omvs, il été représentant de Senelec au groupe de travail pour la gestion de l’interconnexion entre les pays membres et celui chargé de rédiger le protocole tarifaire et le contrat d’achat d’énergie pour les ouvrages hydroélectriques de Manantali et de Félou. Alors qu’au niveau du Wapp, il a été membre du sous-comité marché de l’électricité et président du Task Force marché du Comité technique et d’Exploitation (Cte) pour la conception et la définition des règles du marché de l’électricité du Wapp.

«Mister major»

Mais si Papa Mademba Bitèye a pu faire cette brillante carrière, c’est qu’il a reçu une très bonne formation dans son domaine. Et ce, à travers les plus prestigieuses écoles supérieures à travers le monde.    
Ça a commencé avec un Baccalauréat Série D, avec la mention Assez-bien en 1989 au lycée Valdiodio Ndiaye de Kaolack. Sans tarder, il décroche une Licence en Physique – Chimie avec la mention Assez-bien, devenant ainsi major de sa promotion à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Un an après, il obtient une maitrise Physique Appliquée : Mention Assez-bien à l’Université Cheikh Anta Diop Dakar. Là aussi en tant que major de sa promotion. En 1995 encore, il décroche un Dea en énergie solaire avec la mention Bien à l’Université Cheikh Anta Diop Dakar, s’adjugeant une énième fois le titre de major de promotion. 
C’est en Côte d’Ivoire qu’il est allé chercher son diplôme d’ingénieur électromécanicien. C’était en 1998, à l’école supérieure interafricaine de l’Électricité de Bingerville. Et puisque c’est devenu une habitude chez lui, là aussi, il est major de sa promotion. 
En outre, Papa Mademba Bitèye est titulaire d’un Diplôme d’Études supérieures en Management du Secteur Privé (Option Stratégie et Finances d’entreprises) du Centre d’Études financières, économiques et bancaires de Marseille (CEFEB) et de l’Institut d’Administration des Entreprises de l’Université Paris 1 – Panthéon – Sorbonne. Et il a suivi plusieurs formations dans le domaine du partenariat-Public-Privé et des reformes avec les instituts du Groupe de la Banque mondiale et de la Banque africaine de Développement (Bad).
Politiquement engagé aux côtés du Président Macky Sall, le nouveau Directeur général de la Senelec est également un politicien aguerri. Grand artisan de la belle victoire du président de la République à Kaolack et dans le Saloum, il a, en effet, avec son mouvement «Krem2019» (Kaolack pour la réélection du Président Macky Sall en 2019) créé en mai 2017, apporté sa pierre à la réélection du président Macky Sall. Il a également présidé aux destinées de l’Association des cadres de Senelec (Acas) de septembre à novembre 2013. Poste qu’il a dû quitter après son intégration dans l’administration sénégalaise. 
À la Senelec, il a également été vice-président de la Mutuelle des cadres de Senelec (Mucas) de mars 2002 à décembre 2006. Entre avril 2004 et août 2007, il a été le président de l’Association des anciens élèves ingénieurs de l’École supérieure interafricaine d’électricité section Sénégal (Esie).  
En définitive, le nouveau Directeur général de la Société nationale d’électricité est un produit de la société qu’il dirige désormais. Un cadre supérieur de la maison au parcours brillantissime et un fidèle parmi les fidèles du Président Macky Sall. Mais d’abord et avant tout, un grand intellectuel au cursus académique hors du commun. 


Gawlo.net (Avec Les Échos)

Tags: Bitèye, Demba, Pape

About Author