AIDA SOW MISS COLORADO: “Toutes les fois que je me suis présentée, j’ai gagnée”


Étonnée de recevoir un appel du pays mais très émue que sa patrie pense à elle, Aida Sow, la nouvelle Miss Colorado, s’est entretenue avec Kritik sur son sacre, sa vie de Miss, ses activités et projets dans le monde professionnel. Cette petite fille de Diallo Pithie, dont le père Cheikh Tall Sow a servi aux Nations Unies, garde la fibre nationaliste même si, depuis 2000, résidant aux Usa, elle ne revient au pays que pour des visites furtives dont la dernière en date remonte en mars de l’année 2018. Dans cet entretien en exclusivité avec le journal, Miss Colorado dans un Wolof suspect, entrecoupé de petits mots en anglais, évoque son sacre, son expérience de vie dans l’armée américaine.
Vous parlez français ou anglais?Je parle Wolof et même bien. Je suis une Hal Pulaar même si je suis très nulle dans la langue maternelle où je ne comprends que peu de mots. Mais je parle bien Wolof. Du moins je l’espère !
Sénégalaise, que connaissez-vous du pays?Pas grand-chose à vrai dire, je suis restée 10 ans avant de revenir mais, dans l’ensemble, je suis très collée à l’Afrique, au Sénégal. Et ici, c’est impossible de faire table rase de son passé et souvent nous avons des nouvelles du pays et le contact est toujours là, avec la famille, les parents.
Qu’est-ce que vous faites réellement dans la vie?Je suis dans le business, les affaires, vous savez je suis de la famille Diallo Pithie, et chez nous, les affaires c’est dans le sang. Néné Penda Diallo, ma mère est la petite fille de Diallo Pithie. Donc, j’évolue dans le monde des affaires et je travaille dans des projets agricoles avec des groupes spécialisés dans les intrants et les produits de base. Je développe aussi d’autres initiatives dont une essentielle en collaboration avec une malienne du nom de Fatou Doumbouya, du genre Help Africa Education, pour venir en appoint au Mali, Nigeria et maintenant au Sénégal. D’ici la fin de l’année d’ailleurs, nous finaliserons nos premières actions sur le terrain.
Vous avez d’autres cordes à votre arc…Rires… Oui c’est vrai, j’ai fait l’armée, j’étais militaire dans l’armée américaine à l’âge de 17 ans ensuite j’ai intégrée la police avant de poursuivre des études et formations dans les finances et la comptabilité.
Comment vous êtes arrivé dans le milieu jusqu’à décroché la palme de Miss Colorado?C’est le fruit du hasard si je peux le dire. car, ce n’était en rien inscrit dans mon destin. Pour la petite histoire, c’est le Maire d’une cité qui m’avait demandé de représenter sa cité lors d’une élection et tout est allé vite. Et c’est à ce titre, de sénégalaise, que j’ai été coptée pour l’élection Miss Denver et il fallait d’abord décrocher le titre de Miss Colorado. Depuis lors, toutes les fois que je me suis présentée, trois fois de suite, j’ai gagnée.
Est-ce à dire que vous êtes plus belle que Miss Sénégal?Non je ne le crois pas, je pense même que toutes les sénégalaises sont plus belles que moi. Elles sont très belles, les femmes chez nous en plus, une fois à l’Étranger, le challenge est le même pour toutes les femmes africaines, se battre contre les préjugés et afficher sa dignité de femme pour dégommer les faux clichés sur l’Afrique.
Votre élection a eu de l’écho ici?Naturellement que cela a fait grand bruit et j’ai eu des retours de partout, même d’Europe. Depuis 1990, je suis la seule personne, issue d’une minorité raciale, à décrocher ce titre. Dès lors, je fais la fierté de toute la communauté africaine.
Vous allez faire carrière dans le créneau?On verra dans l’avenir et je ne peux cacher le fait que je commence à y prendre gout. Maintenant, il y a un autre concours en août pour qualifier la candidate de Denver qui ira à Las Vegas pour le concours international. Je jouerai crânement mes chances car, en plus d’avoir une beauté avenante, pour ces élections, les candidates doivent présenter un profil sans faille avec une culture générale appréciable, et il faut faire des tests; en résumé, écrire une biographie. C’est 50% de beauté, 50% d’intelligence.

Gawlo.net (avec Kritik)

Previous Syncope
Next Brrr!