RECRUDESCENCE DE LA VIOLENCE : De Saly Portudal à Dakar, des braqueurs cagoulés dictent leur loi


Alors que les braqueurs qui ont visité la station Saly emportant le coffre de la station d’essence courent encore, c’est en plein cœur de Dakar que des encagoulés ont essayé de dévaliser une agence de transfert d’argent. Le fait récurrent dans les régions de l’intérieur du pays commence à élire domicile en pleine ville et le cas vite maitrisé par la gendarmerie hier renseigne de l’acuité de la situation d’insécurité qui règne dans le pays.

Deux individus armés ont tenté, en début d’après midi ce mercredi, de braquer le service de transfert d’argent Wafacash implanté à Nord Foire. Les malfaiteurs qui avaient réussi à emporter un sac rempli d’argent avant d’être très vite interpellés par les éléments de la gendarmerie de la Foire qui se déployés en urgence sur les lieux ont été alpagués, deux d’entre eux entre les mains des limiers. Cette situation alarmante fait suite à une série de braquage dans la petite côte ou pas moins de deux jours, des individus encagoulés ont procédé de la même manière pour dépouiller une station-service.La violence que l’on croyait anéanti refait ainsi surface. Et de manière plus violente et mieux organisée. En effet, c’est avec des cagoules, armés de pistolets ou armes blanches, que les malfaiteurs attaquent leurs cibles qui souvent se trouvent être des endroits liquides, où ils pensent récupérer du cash. Dès fois, incapables de passer le système de sécurité, ils vident les poches des pompistes ou prennent tout objet de valeur à leur portée. Une situation qui n”est pas sans alerter la gendarmerie et le cas isolé de cet après-midi, avec des enquête poussées, aiderait à éclaircir sur le profil de ces agresseurs de type nouveau. Ce qui est déplorable dans ces actions de violence, c’est que souvent, par manque de maitrise ou pris la main dans le sac, les réactions sont souvent sanguinaires et les malfaiteurs sont souvent prêts à tout pour sauver leur peau.

Gawlo.net (Kritik)

Previous DÉRIVES SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX DANS L'ARMÉE : Le Colonel Kébé désavoué sans le nommer
Next QUINQUENNAT : Les piliers du "Macky"