De qui se moque-t-on ?

De qui se moque-t-on ?

Il faut que la classe politique, et singulièrement l’opposition réunie autour  des Forces démocratiques du Sénégal (Fds), affiliées à la défunte coalition Idy 2019, redevienne sérieuse. Le Sénégal a d’autres urgences que d’un gouvernement parallèle. Notre pays à dépasser ces errements que l’on retrouve dans certains pays où  la démocratie y est « balbutiante ». Malgré  quelques problèmes, les observateurs internationaux comme locaux ont tous salué la bonne organisation de la récente présidentielle. Laquelle a été  pour le moins très transparente et a vu la réélection du président Macky Sall dès le premier tour avec 58, 27% des suffrages. Des résultats livrés par la presse et confirmés par la commission de recensement des votes. Et  plutôt que de faire des recours, l’opposions perdante avait décidé de s’en passer. La cour Constitutionnelle viendra confirmer les mêmes résultats.  Fort de sa réélection,  le Président réélu a appelé à un dialogue national   pour remettre le pays au travail. Une façon d’appeler son opposition à participer à la  construction du pays. Bref, taire les divergences  pour s’occuper des urgences. Alors que tout le monde pensait que ces élections sont derrière nous, voilà que des gens soutiennent l’idée de former un gouvernement parallèle pour défier le régime de Macky Sall. De qui se  moque- ton ? Ces messieurs disent contester la réélection de Macky Sall et  signalent que le scrutin du 24 février 2019 a été entaché de graves irrégularités. « Des centaines de milliers de Sénégalais ont été privés de leur droit de vote, certains victimes d’une rétention arbitraire de leurs pièces d’identité, d’autres parce que leurs noms soigneusement sélectionnés ont été rayés des listes d’émargement dans les bureaux de vote », ont-ils martelé. A cela, « s’ajoute le gonflement artificiel de la population électorale dans les régions jugées favorables au régime. », disent –ils ?  Mais diantre pourquoi  ne l’avoir pas signalé et en faire un instrument de lutte. Il faut que ces  mauvais perdants retrouvent la raison et pensent aux urgences de ce pays. Le Sénégal  n’a qu’à faire d’un gouvernement parallèle. Trêves  de Caaxaneries ! De la responsabilité, messieurs et dames !

Gawlo.net (Madior SALLA)

Tags: FDS

About Author