SECRÉTARIAT EXÉCUTIF PERMANENT DE BBY : Le Sep taille Idy, Solde ses comptes et clos le débat sur le 3e mandat du Président Sall

SECRÉTARIAT EXÉCUTIF PERMANENT DE BBY : Le Sep taille Idy, Solde ses comptes et clos le débat sur le 3e mandat du Président Sall

De la mauvaise foi et des affabulations ! Telle est la lecture du secrétariat exécutif permanent de la coalition Bby pour qualifier la sortie de Idrissa Seck, mercredi dernier, devant la presse. Les responsables de la coalition présidentielle en ont profité pour dénoncer l’amalgame entretenue sur la possibilité d’élargissement et d’amnistie de Khalifa Sall et Karim Wade et qui relèverait de la manipulation.  

Comme une réponse du berger à la bergère, le secrétariat exécutif permanent de la coalition Benno Bokk Yakaar (Sep) s’est réuni, au lendemain de la conférence de presse de Idrissa Seck, pour porter la réplique au principal candidat déchu de l’opposition à la présidentielle du 24 février dernier. En effet, les partisans du Président Macky Sall perçoivent à travers cette posture du patron de Rewmi une «mauvaise foi et des affabulations».  «S’agissant de la triste et désastreuse sortie de Idrissa Seck, proclamant ses propres résultats sur la base exclusive de son désir, il confirme encore tout le mépris qu’il voue à la République. Car, la volonté du peuple ne s’est exprimée ailleurs et autrement que dans les urnes, dont les résultats dépouillés n’ont fait l’objet d’aucune contestation, depuis les bureaux de vote jusqu’au Conseil constitutionnel, en passant par les commissions départementales et la commission nationale de recensement des votes», fait remarquer le communiqué du Sep de la coalition présidentielle, parvenue à notre rédaction. Cependant, devant une telle situation, les responsables de la coalition Bby ont tout simplement invité leurs militants «à rester soudés autour de l’essentiel et à renforcer le socle unitaire de la coalition pour la poursuite de l’œuvre de construction d’un pays émergent et inclusif». 

Amalgame sur la possibilité d’un élargissement et d’une amnistie 

Cette rencontre du secrétariat exécutif permanent a aussi été une occasion pour les responsables de la mouvance présidentielle de solder leurs comptes avec ceux qui tentent de semer la confusion autour des condamnations de Karim Wade et de Khalifa Sall, mais également avec les théoriciens d’un éventuel troisième mandat du chef de l’Etat. En ce qui concerne le fils de l’ancien président et l’ex maire de Dakar, les responsables du Sep de Bby considèrent qu’ils ont été condamnés après avoir été reconnus coupables d’enrichissement illicite pour l’un et d’escroquerie aux deniers publics, faux et usage de faux dans des documents administratifs et de complicité en faux en écriture de commerce, pour l’autre. Ce, au terme de longs procès publics et contradictoires. Fort de ce constat, le secrétariat exécutif permanent estime que «l’amalgame et la confusion entretenus sur la possibilité d’un élargissement et d’une amnistie participent d’une volonté de manipuler l’opinion. Il en est de même du soi-disant ‘’exil’’ dont Karim serait victime de la part du pouvoir», rapporte le communiqué de la coalition Bby, qui en veut pour preuve la déclaration de Madické Niang lors de la campagne électorale, indiquant que Karim Wade était libre de revenir au pays et que rien ne l’en empêchait. «Au surplus, qui peut une seule seconde penser que Me Wade aurait ainsi pu laisser passer pareille occasion de violation des droits élémentaires de Karim Wade à circuler librement, sans ameuter le monde et ses cours de justice, Cedeao, Onu, entre autres, sans mobiliser ses troupes contre le régime de Macky Sall ?», s’interrogent les membres du secrétariat exécutif permanent de Benno Bokk Yakaar. Il s’agit, à les en croire, d’un non-sens évident, d’un fake news que l’opposition se complait à répéter. Quant au troisième mandat du Président Sall, le communiqué rapporte qu’il s’agit «d’une lubie brandie avant et durant la campagne électorale comme un épouvantail, un repoussoir pour sanctionner Macky Sall. Elle continue à être agitée pour polluer à dessein les esprits aux fins de noircir la victoire de Bby et d’armer l’opinion contre Bby pour les échéances à venir, malgré l’expression nette et univoque de la Constitution en son article 27 disposant que ‘’Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs’’», peut-on lire dans ce communiqué, qui met dans la foulée un terme aux supputations. Et, c’est pour rappeler la déclaration du Président Macky Sall, le 31 décembre dernier, soulignant qu’il ne pourrait briguer un troisième mandat. 

Couplage des législatives et locales

Cependant, ce n’est pas que l’opposition qui a été au banc des accusés lors de cette rencontre du secrétariat exécutif permanent. En effet, certains responsables membres de la coalition présidentielle en ont pris pour leur grade, coupables d’avoir plaidé pour la dissolution de l’Assemblée nationale et le couplage des législatives et des locales. «Dans nos propres rangs, sans avoir achevé de faire le bilan de l’élection présidentielle et avant même que le Président ne soit installé, se font entendre des bruits de positionnement individuel et particulier sans aucun souci pour l’intérêt général. Bby invite les militants de la coalition à savoir raison garder, à taire les ambitions personnelles et à mettre en avant l’intérêt collectif», ajoute le bureau du Sep, qui rappelle que rien ne saurait être conçu et décidé en dehors de la coalition présidentielle, dont les succès depuis 2012 ont été assurés grâce à l’unité et la solidarité militante. Par ailleurs, le secrétariat exécutif permanent n’a pas manqué de dénoncer la posture de l’opposition, suite à l’appel au dialogue lancé par le Président Macky Sall au lendemain de sa réélection, non sans les inviter à répondre à la main tendue de la République. «Cet appel se situe loin des préoccupations politiciennes qu’agitent certains opposants ou soi-disant experts. Pour autant que le pays appartient à tous ses enfants, et que le Président élu est celui de tous les Sénégalais sans distinction aucune, le Sep ne peut que magnifier la posture républicaine du Président Macky Sall et inviter particulièrement tous les partis de l’opposition à faire preuve d’esprit de dépassement pour répondre sans préalables à l’appel de la République», confie le Sep de Bby.

Gawlo.net (Les Echos)

Categories: POLITIQUE
Tags: Idy

About Author