DÉTOURNEMENT DE MINEURE SUIVI DE GROSSESSE : La victime défend son bourreau

DÉTOURNEMENT DE MINEURE SUIVI DE GROSSESSE : La victime défend son bourreau

Teinturier de profession, Ousmane Diallo a été attrait hier, à la barre du Tribunal d’Instance de Dakar par la tante de sa copine pour détournement de mineure suivi de grossesse. Âgée de 16 ans, la fillette a plaidé la relaxe de son amant sous prétexte qu’elle l’aime à la folie. Si le réquisitoire du ministère public est appliqué, le prévenu encourt un an de prison ferme. Le délibéré sera rendu le 29 mars prochain.

En matière d’amour, il n’y a pas d’âge. N. D. Ngom l’a prouvé hier, devant la barre du Tribunal d’Instance de Dakar. La victime a demandé au tribunal de libérer son copain. « Je suis amoureuse de Ousmane Diallo même si je sais qu’il a l’âge de mon père. Je voudrais qu’il soit mon mari. Je veux qu’il soit libéré», plaide-t-elle face au juge. Piqué au vif, ce dernier recadre la petite. « Je suis surpris d’entendre de telles paroles sortir de la bouche d’une mineure», dit-il étonner.

Le prévenu qui est divorcé et père d’un enfant de 12 ans, a avoué être amoureux de la fille. Revenant sur les faits, Ousmane Diallo relate qu’ils sont en couple depuis 2 ans. Il indique qu’il est une fois allé voir la tante de la victime pour demander sa main, mais que cette dernière s’y est opposée sous prétexte que N. Ngom est mineure. « Ma copine m’a remis les numéros de ses parents biologiques que j’ai appelés, ils m’ont fait savoir qu’ils n’ont aucun droit sur elle et que je retourne discuter avec sa tante seule habilitée à la donner en mariage», s’est défendu le prévenu. Poursuivant, il explique qu’ils ont continué à se voir, en cachette. «Je lui ai donné tout mon amour et la couvrait de cadeaux, en lui remettant des sommes allant de 500 à 1000 francs pour satisfaire ses petits besoins.

Un jour, je lui ai donné un rendez-vous chez un de mes amis à la Cité Avion ou on a entretenu des relations sexuelles», dit-il. Suite à cette conjonction sexuelle, N.D Ngom est tombée enceinte. Lorsque sa tante l’a appris, elle ne s’est pas fait prier pour porter plainte.

Le maitre des poursuites indique que le prévenu est l’un de ces adultes qui attirent les enfants pour les entrainer dans la débauche. «Il n’est pas question d’accepter que des adultes prennent des minettes pour des objets sexuels», fulmine-t-il avant de requérir un an de prison ferme. De l’avis de l’avocat de la défense, en matière d’amour, il n’y a pas d’âge. Et si la tante de la partie civile avait accepté la demande de mariage de son client, on n’en serait pas là. Selon la robe noire, c’est la tante qui est l’obstacle à ce mariage. « La faute lui incombe », accuse la défense qui demande une application bienveillante de la loi. Délibéré au 20 mars prochain.

Gawlo.net (L’As)

About Author