VOTE RÉGIONALISTE, CONFRÉRIQUE, ETHNIQUE… Dr Ly alerte et appelle à la prudence

VOTE RÉGIONALISTE, CONFRÉRIQUE, ETHNIQUE… Dr Ly alerte et appelle à la prudence

Avec la percée notée par le candidat Ousmane Sonko à Ziguinchor, la déferlante orange dans la ville sainte de Touba et les scores soviétiques enregistrés par le Président sortant à Matam et Podor, des concepts comme vote régionaliste, confrérique et ethnique sont apparus dans le landerneau politique. Une situation inquiétante, selon le Dr Amadou Tidiane Ly, président du mouvement Golle ko Law (Demain se prépare). Bien que souteneur du Président Macky Sall, Dr Ly appelle à la prudence. “Il faut faire très attention à la manipulation des concepts vote ethnique, confrérique… Il s’agit de concepts complexes et dangereux. Au plus profond de nos consciences, dans certains pays africains nous avons vu les conséquences d’un tel débat”, analyse Dr Ly avec sa casquette d’universitaire. Un débat de cette nature, argumente-t-il, “va menacer notre cohésion nationale. Un débat identitaire est de nature à annihiler les initiatives de vivre ensemble. Un débat sur le repli identitaire est un débat qui vise la confrontation”. Pour lui, “nous avons hérité d’équilibres qui fondent notre nation. C’est le cousinage à plaisanterie. Nous avons au Sénégal une multitude d’ethnies. Nous avons donc assumé cette diversité et elle est au cœur de notre identité”. Occasion qu’il saisira pour appeler les acteurs de la classe politique, de la société civile et de la presse à manipuler de manière prudente ces concepts. Avec sa casquette d’homme politique, il s’agit d’un vote affectif. “Que vous alliez en France, aux États-Unis ou autour de nous, chaque candidat a un fief. Ce n’est pas un vote ethnique mais plutôt affectif entre un acteur politique et sa base. Si on prend Thiès, cette contrée a toujours été remportée par Idrissa Seck. Il en est de même pour Dagana, remporté toujours par Oumar Sarr. Nous devons rester sur ces équilibres (le cousinage à plaisanterie) qui ont fondé notre État nation”, développe Dr Amadou Tidiane Ly. Sur un tout autre registre, le président du mouvement Golle Ko Law s’est prononcé sur l’idée émise de coupler les élections locales à celles législatives. “Parler du couplage ou découplage des élections procède d’une atténuation des engagements du Président. Le respect du calendrier républicain dans une démocratie participe à un critère des performances. Il peut arriver, en tenant compte des circonstances exceptionnelles, que des élections soient amenées à être couplées ou découplées”, précise Dr Ly qui trouve qu’il faudrait qu’il y ait un part de consensus. “Ce qui s’impose ce n’est pas d’alimenter ce débat. C’est attendre d’abord que le Président délivre l’opposition. Il faut que les différents acteurs attendent les propositions que va faire le président de la République. Ces propositions doivent être pertinentes pour valider le nouveau mandat de 5 ans”. Non sans préciser: “Il faut éviter le forcing. Tout doit se faire sur la base du consensus. Il faut que tous nos acteurs s’accordent sur la nécessité de coupler ou découpler les élections locales à celles législatives”.
S’agissant de l’organisation des élections avec les quelques failles décelées, il souligne : “C’était un scrutin libre et transparent, salué par les observateurs nationaux comme internationaux. Dans l’organisation, on n’a pas décelé des dysfonctionnements majeurs”. Sous ce rapport, le président du mouvement Golle Ko Law a demandé au Président de ne pas laisser divertir par des positions partisanes, des positions qui vont chercher à contrarier les ambitions.

Gawlo.net (Walf)

Categories: OPINION
Tags: Ly

About Author