Mouhamadou Makhtar Cissé, DG de la SENELEC : Portrait d’un travailleur de l’ombre…

Mouhamadou Makhtar Cissé, DG de la SENELEC : Portrait d’un travailleur de l’ombre…

Il est des nations et des ères dont la trame est tissée avec des figures humaines emblématiques exceptionnelles. Si ces dernières sont rentrées dans l’Histoire, c’est parce qu`elles  ont choisi de créer celle-ci, de la vivre,  au lieu de se contenter tout simplement de   la raconter. Par une constance  que ni le temps, ni les vicissitudes socio-politiques n’auront  trahi, Mouhamadou Makhtar Cissé, DG de la SENELEC intègre, incontestablement,  le cercle fermé de ces grands Hommes de l’ombre qui propulsent leur pays de l’avant. Son leitmotiv,  l’efficacité dans la discrétion. Pour cet homme affable, courber l’échine devant les innombrables défis de son pays  n’est pas concevable.

  Un artisan  de l’âge d’or de l’énergie au Sénégal  …

L’homme pourtant très célèbre dans son WALO natal  est peu connu des medias. Pour cause,  il a opté pour l’action dans la discrétion,  au rebours de ce qui se fait généralement sous nos cieux tropicaux,  où la loquacité et l’outrance  sont souvent perçues comme les voies royales pour se faire porter au pinacle. L’humilité et l’altruisme en bandoulière,  il a préféré se détourner du feu des projecteurs en lieu et place d`une exubérante médiatisation.
Sans tambours, ni trompette, l’homme âgé d`une cinquantaine d`années seulement,  après avoir laissé ses  traces indélébiles  à la Douane sénégalaise, a fini par associer son nom  à la  stabilisation des délestages intempestifs qui rythmaient,  sous l’ère de Wade,  le quotidien des sénégalais et ce, après un bref délai aux commandes de  la SENELEC.

D`ailleurs en 2011,  une conclusion d’une mission du Fmi au Sénégal pointait du doigt  le ralentissement l’économie sénégalaise  dû aux   délestages en ces termes : « Après un redressement en 2010, l’économie sénégalaise a connu en 2011 un ralentissement attribuable à la persistance des délestages de courant».  Fort de ce constat,  le président Macky SALL,  ayant compris toute la complexité du secteur de l’énergie, confiera ce chantier digne d`hercule, a son homme de confiance,  Makhtar Cisse,  connu pour  son sens de la  rigueur dans le travail.

Grâce à son management qualificatif, des progrès considérables visant à réduire considérablement les délestages seront  notés au Sénégal.  Ainsi,  de 900 heures en 2011,  notre pays  est passé  à 66 heures en 2016.  Par, ailleurs, maillon incontournable dans le dispositif du président Macky SALL, le séjour de “Makhou” à la  SENELEC  aura été aussi marqué  par une révolution solaire sans précédent au Sénégal, avec l’inauguration de deux centrales solaires à Bokhol (département Dagana) à Malicounda (département Mbour).

Séduit par le pragmatisme de son Homme de confiance, le  président  Macky Sall n’a pas tari d’éloge à son égard : «Je voudrais m’arrêter une fois pour féliciter la SENELEC qui a engagé une trajectoire de développement et de modernisation à travers son management fait de qualité et du sens du partage. Soyez en donc félicité M. Mouhamadou Makhtar Cissé pour ce travail remarquable »,  disait-il.

Un parcours honorable,  une carrière riche en challenge…

Ancien du Prytanée Militaire de Saint Louis où il a obtenu son Brevet de Préparation Militaire Élémentaire, son Brevet de Préparation Militaire Supérieure, son Brevet de parachutiste et son Baccalauréat avec mention Assez Bien, il est depuis une dizaine d’années formateur en Économie douanière et Techniques du commerce international. Après  une Maîtrise en sciences juridiques, option Droit des Affaires, à l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar,  Makhtar Cisse a été membre du Barreau de Dakar pendant deux (2) ans avant de réussir au concours d’entrée à l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM).


Après une formation de deux (2) ans, il en est sorti avec le Brevet d’Inspecteur des Douanes, Major de sa promotion. Ce qui de lui un  avocat doublé d’un énarque. Son parcours admirable qui force le respect est assez révélateur de la personnalité de cet Homme pour qui le travail bien fait est une religion. C’est ce qui justifie d`ailleurs ses résultats convaincants partout où il est passé dans l’administration sénégalaise.

Assistant du Coordonnateur général de la Direction générale des Douanes, cumulativement avec ses fonctions de chargé de l’intérim du Chef du Bureau des Affaires Juridiques et du Contentieux, Chargé des poursuites au Bureau des Enquêtes et du Contentieux de la Direction du Renseignement et de la Lutte contre la Fraude,  Mouhamadou Makhtar CISSE sera ensuite nommé Directeur de Cabinet du Ministre de la Pêche du Gouvernement du Sénégal.

Directeur général des Douanes du Sénégal dès le 24 Décembre 2009, cet ancien du Prytanée Militaire de Saint Louis  soutiendra  en 2014 sa thèse sur «L’union monétaire ouest africaine (Uemoa). Une nouvelle approche de l’intégration économique en Afrique de l’ouest». C`est cet Homme de challenge que beaucoup pressentent comme Premier Ministre du Sénégal,  malgré son silence  pudique et sa propension à faire  de sa mission un sacerdoce.   

Abdoulaye FALL,
Journaliste-chroniqueur,   Doctorant en droit privé

Categories: A LA UNE, PORTRAIT
Tags: Makhtar

About Author