LES PIQUES L’AS DE CE WEEK-END

LES PIQUES L’AS DE CE WEEK-END

Le Cms perd devant ses 7 anciens directeurs licenciés

Le Crédit Mutuel du Sénégal (Cms) risque de payer une lourde ardoise du fait de la gestion des directeurs intérimaires qui l’ont dirigée depuis l’éviction de son Directeur Général Mohamed Ndiaye. En effet, la boite récemment reprise par Mbaye Dionne (responsable de l’Afp et maire de Ngoundiane) vient d’essuyer un cinglant revers devant les directeurs centraux licenciés par le directeur Robert Latyr Niane. En première instance le 20 février dernier, le Tribunal du travail a jugé abusifs les licenciements de Mayoni Thiam, Pape Makhtar Diop, Abdoulaye Ndaw, Arouna Soukouna, Youssoupha Doumbia, Cheikh Bara Diop et Thiouba Ndiaye. Ces directeurs centraux, accusés d’être les complices de l’ancien Dg, ont été bannis injustement par la directrice du Système financier de l’époque, Mme Tall. D’après nos sources, cette dernière avait actionné un certain Bamba Fall, actuellement en service à la Der, pour faire faire le sale boulot à l’intérimaire Robert Latyr Niane. Conséquence, ce dernier les a tous virés. En dépit de leur victoire devant le Tribunal du Travail, ils ont interjeté appel et demandent à être rétablis dans leurs droits. Un revers pour le Cms qui est en train de reprendre du poil de la bête avec son nouvel administrateur provisoire, puisque les agents de la boîte ont même perçu leur treizième mois.

Le silence intrigant de Idrissa Seck

Le candidat arrivé en deuxième position à l’issue de l’élection présidentielle du 24 février dernier s’est emmuré dans un silence intrigant. Depuis sa déclaration au Point E pour rejeter les résultats provisoires, Idrissa Seck n’est apparu en public qu’à Touba lors de l’audience que le Khalife général des mourides lui avait accordée. On attendait sa déclaration à la suite des nombreuses arrestations de ses responsables et militants et de la proclamation des résultats définitifs. Mais le leader de Rewmi reste aphone. Prépare-t-il une sortie pour encore déballer comme à l’époque de son feuilleton : « lui et moi» ?.

Rigoberta Menchu honorée par Macky Sall

Prix Nobel de la paix en 1992, Rigoberta Menchu a été reçue et honorée hier au Palais par le Président Macky Sall fraichement réélu. Au sortir de sa rencontre avec ce dernier, la citoyenne Guatémaltèque a informé avoir reçu une distinction des mains du chef de l’État. Leurs échanges ont tourné autour de la solidarité, de l’entraide et des relations entre son pays et l’Afrique. Sur la question des violences faites aux femmes, Rigoberta Menchu a fait état de la nécessité de recourir  à des sanctions tout en exhortant les victimes à saisir autant que possible la justice. Elle n’a pas manqué de rendre hommage aux femmes dont le combat, aujourd’hui, est de faire de sorte qu’on ait une bonne perception d’elles. Il faut dire que le combat de Rigoberta Menchu, qui a inlassablement dénoncé les violations des droits de l’homme au Guatemala dans les années 80, a été couronné par le Prix Nobel de la Paix en 1992. Elle s’est toujours distinguée dans la protection des droits politiques, sociaux et culturels des peuples autochtones et des minorités ethniques.

Air Sénégal réceptionne le premier avion A330 d’Afrique

La compagnie aérienne du Sénégal a réceptionné son premier avion A330-900 issu de la chaîne de production d’Airbus à Toulouse. Une fierté pour Air Sénégal qui reste ainsi la première compagnie africaine à exploiter le dernier né des gros-porteurs Airbus de nouvelle génération. Sur le plan technique, l’appareil est équipé de moteurs de technologie avancée ainsi que d’une nouvelle voilure aux caractéristiques aérodynamiques optimisées et aux extrémités incurvées, s’inspirant de l’A350 XWB. Il est doté d’une cabine en configuration tri-classe comprenant 32 sièges en classe affaires, 21 en classe Premium Plus et 237 en classe économique. L’appareil va desservir la ligne Dakar-Paris.

L’avion A350 Xwb effectue son 1er vol de bienfaisance

Restons avec Air Sénégal pour dire que son nouvel appareil a fait son baptême du feu. La Fondation Airbus et Air Sénégal ont organisé le premier vol de bienfaisance de l’appareil en convoyant du matériel médical, des jouets, des vêtements pour enfants et adultes et des livres au Sénégal. L’avion a décollé de Toulouse en direction de l’aéroport international Blaise- Diagne (Aibd) de Diass avec 13 tonnes de marchandises offertes par Aviation Sans Frontières, l’Institut universitaire du Cancer de Toulouse Oncopole et La Chaîne de l’Espoir. Ces produits sont destinés au centre hospitalier de Saint-Louis du Sénégal et à la Fondation Servir le Sénégal. La fondation de Marième Faye Sall utilisera ces dons pour améliorer l’habitat et la situation médicale et alimentaire des personnes âgées jugées  vulnérables. S’agissant des livres, ils seront offerts aux enfants pour faire progresser leur éducation.

Le ministère des Finances gâte ses femmes

L’Union des Amicales de  femmes du ministère de l’Économie, des Finances et du Plan a profité de la Journée internationale des droits de la Femme pour soumettre un mémorandum à leur tutelle. Des doléances qui, pour la plupart, selon le ministre du Budget Birima Mangara, sont déjà prises en compte par la politique sociale du département. A ce propos, il a brandi le Document d’orientation stratégique de la politique des ressources humaines du ministère adopté en octobre 2016. Celui-ci met l’accent sur le renforcement et l’élargissement du dispositif existant en matière de politique sociale et sur la mise en place d’un cadre favorisant la mutualisation des actions sociales. Il s’agit notamment d’une mutuelle sociale du Ministère et d’un institut de formation. Il est aussi prévu la mise en place de salles de sport pour améliorer le bien-être des agents, l’érection de crèches pour soulager les mamans et leur permettre de bien concilier leurs obligations professionnelles et de mère, ainsi que l’accompagnement des agents pour l’acquisition de terrains ou de villas à usage d’habitation.

Le ministère des Finances gâte ses femmes (Bis)

Rappelant le thème de la présente édition, le ministre du Budget, Birima Mangara, dira qu’il pousse à réfléchir sur les moyens innovants afin de faire progresser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, notamment dans les domaines de la protection sociale, l’accès aux services publics et la construction d’infrastructures durables. Cette journée est également, dit-il, l’occasion d’examiner les moyens d’accélérer le programme de développement  durable à l’horizon 2030 et de favoriser la mise en œuvre effective de ses objectifs, en particulier l’objectif n°5 «parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles» et l’objectif n°4 « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie». Selon Birima Mangara, le Sénégal s’est depuis longtemps engagé dans cette dynamique de résorber les écarts entre hommes et femmes à travers ses politiques publiques. A cet égard, renseigne-t-il, beaucoup d’acquis ont été notés à la faveur du PSE, notamment dans les domaines de l’autonomisation des femmes et des filles, leur accès à l’éducation et à la formation ainsi que leur participation à la vie politique.

Diabira invite l’opposition à répondre à l’appel de Macky

Le directeur général de l’Agence de Développement et d’Encadrement des Petites et Moyennes Entreprises (ADPME), Idrissa Diabira, est en phase avec son leader, le Président Macky Sall, qui a invité l’opposition au dialogue. Pour ce responsable de l’Apr et membre du pôle des porte-parole du candidat Macky Sall durant la campagne électorale, les leaders de l’opposition doivent répondre à l’invite au dialogue du chef de l’État. Le sieur Diabira estime que la main tendue du Président Sall traduit les ambitions qu’il nourrit pour le Sénégal et les futures générations. Puisque, rappelle-t-il, l’homme d’État pense aux générations futures, alors que l’homme politique ne pense qu’aux futures élections. Face à la presse hier, le Dg de l’Adpme a appelé l’opposition à répondre à l’invite du chef de l’État. Pour lui, le préalable est de s’accorder sur les termes du dialogue.

Les femmes de l’Administration pénitentiaire réclament une crèche

A l’instar de toutes les directions de l’administration publique, les femmes de la Direction de l’Administration Pénitentiaire ont célébré hier la journée mondiale de la Femme. Pour cette présente édition, elles ont choisi le thème : «penser équitablement, bâtir intelligemment et innover pour le changement». A cette occasion, elles ont souhaité l’érection d’une crèche dans les sites de l’administration pénitentiaire. Selon leur porte-parole, l’inspecteur Agnès Diogoye, cela va favoriser les rapprochements familiaux et faciliter la planification des affectations de sorte à ne pas rendre instables les études des enfants des agents. Elle demande aussi la hausse de la prime de lait et l’acquisition d’un bus de liaison. L’inspecteur Agnès Diogoye demande ainsi à leur Directeur de porter ces doléances auprès des autorités étatiques.

Les femmes de l’administration pénitentiaire demandent une crèche (bis)

Pour sa part, le Directeur de l’Administration Pénitentiaire (Dap), le Colonel Jean Bertrand Bocandé, a salué l’initiative des dames. L’officier supérieur précise d’emblée que cette journée est consacrée à rendre hommage à la Femme et non à porter des revendications. Au niveau de son administration, dit-il, les femmes sont décomplexées et assurent toutes les fonctions. Raison pour laquelle l’administration pénitentiaire compte 5 femmes régisseurs de prison sur les 8 établissements que compte le Sénégal. Toutefois, le colonel Bocandé soutient que les doléances seront prises en compte pour améliorer le travail des femmes.

Gawlo.net (L’As)

Categories: POTINS D'ICONE
Tags: de, Les, Piques

About Author