Ces hommes et ces femmes qui ont fait gagner Macky Sall

Ces hommes et ces femmes qui ont fait gagner Macky Sall

Seule la victoire est belle. Seul le succès se partage. Nombreux sont aujourd’hui ceux qui revendiquent une forte contribution à la victoire dès le premier tour, avec 58,26% des suffrages exprimés, de Macky Sall. Dans un souci de clarification, Yerimpost a tenté de situer qui a vraiment fait quoi. Votre blog préféré vous invite à une plongée parmi ces hommes et ces femmes qui ont été décisifs dans l’épique combat politique du 24 février dernier…

Figure influente du directoire de campagne de Macky Sall, Mimi Touré a été présente tout au long du processus, du dépôt des listes de parrains à la proclamation des résultats définitifs, en passant par la campagne électorale et la sécurisation des votes en faveur du candidat à sa propre succession. 

Une autre femme, honneur aux dames !, a été omniprésente dans les semaines précédant l’élection. Il s’agit de Marième Faye Sall. L’épouse du candidat a donné de son temps et de sa personne. Elle a multiplié meetings, caravanes, propagandes et débauchages pour assurer la victoire, notamment à Dakar. 

Dans la capitale, Amadou Ba, patron politique local du parti présidentiel, a mis en place une stratégie gagnante qui a permis au candidat-président de gagner plus de 13 points de pourcentage par rapport aux dernières législatives de juillet 2017 et de s’emparer, avec 48,92% des suffrages exprimés, de la majorité relative. 

Dans la banlieue de Dakar, à Guédiawaye, le maire, Aliou Sall, a amplifié la tendance victorieuse en dépit de la présence sur ses terres d’un ténor de l’opposition, Malick Gakou. 

Ce résultat exceptionnel dans une capitale réputée frondeuse, a été un pas décisif vers la victoire dès le premier tour. Il a creusé une avance que d’autres responsables ont rendue irréversible par de gros scores dans leurs fiefs respectifs. 

A Saint-Louis, Mansour Faye a aggravé l’écart en réalisant un score supérieur à 57% face à des ténors de l’opposition comme Cheikh Bamba Dièye. 

A Podor, le pari de Cheikh Oumar Anne s’est révélé payant. Fin 2017, le maire de Ndioum avait entrepris de mettre fin à la léthargie dans laquelle était plongé le département, créé un courant baptisé La Nouvelle Dynamique et repris en main ce grenier électoral de Macky Sall par une animation politique de qualité. Au bout de ce processus, Podor est le département le mieux gagné par le candidat-président avec 93,40 % des suffrages exprimés. 

En s’enfonçant davantage dans le Foutah, Farba Ngom a été déterminant dans la réalisation d’un score-fleuve à Matam (93,16%), comme en témoignent les quasi 100% obtenus à Agnam, la commune dont il est maire. 

Au bout de ce demi-cercle qui ceinture le Sénégal, à Tambacounda, Mamadou Kassé a réussi à mobiliser la jeunesse pour amplifier le plébiscite de Macky Sall porté par 72,30% des votants. 

Quand on remonte, on arrive à Kaolack où une femme, Mariama Sarr, a maintenu la dynamique avec une victoire nette qui se chiffre à 67,70% des suffrages exprimés. 

En remontant un peu plus, pour atteindre Fatick, Matar Ba a réussi, avec 80,77%, à faire fort dans cette localité qui vit éclore Macky Sall. 

Tout comme Oumar Youm, directeur du cabinet présidentiel, a versé une majorité confortable de suffrages de Mbour et de son hinterland dans la besace de Macky Sall. 

A Louga, où les candidats Idrissa Seck et Ousmane Sonko avaient fait des percées à la veille du scrutin, la hiérarchie a failli être bouleversée, de l’avis de nombreux observateurs. Elle n’a pu être rétablie – avec 60,82% en faveur de Macky – que grâce à la très efficace campagne de proximité menée par Mamadou Mamour Diallo. Le clou de l’élection a été le geste posé par le leader du mouvement Dolly Macky lorsque les maisons de dix familles ont été décimées par un violent incendie. 

Last but not least, au Foutah comme dans la banlieue dakaroise et bien d’autres contrées, l’ombre d’un homme discret et efficace a plané sur toute la campagne électorale. Cet homme, c’est Harouna Dia, qui, de par son entregent et ses moyens financiers, a eu une contribution décisive à la victoire de Macky Sall. Son impact s’est, par exemple, ressenti à Kanel remporté à 93,69% et où l’écart creusé par Macky Sall suffit pour combler son retard à Touba par rapport à Idrissa Seck. (Yerimpost)

Categories: A LA UNE, POLITIQUE
Tags: Macky, Sall

About Author