Pour un Dialogue républicain

Pour un Dialogue républicain

Avec la proclamation définitive par Conseil constitutionnel des résultats qui confirment la victoire du président Macky Sall avec un score de 58, 26 %, l’élection présidentielle est désormais derrière nous. Et comme le soutien le chef de l’État, “le champ de tous les possibles” est ouvert. Cela devra se traduire par un dialogue “ouvert et constructif” auquel il convie les Sénégalais de tous bords : mouvance présidentielle, opposition, société civile, chefs religieux et coutumiers… après sa prestation de serment prévue le 2 avril prochain.Mais s’il y a une chose à magnifier d’avantage, c’est l’invitation adressée aux anciens présidents de la République, Abdou Diouf et Me Abdoulaye Wade.. Car, dans cet exercice national, le pays a forcement besoin de ces anciens chef D’État , eu égard à leur capital expérience. Ce premier discours rassembleur ne peut être que profitable. Et cela, Macky Sall l’a bien compris si l’ on s’en tient à son discours : “mon rôle, c’est de rassembler tout le monde autour des idéaux que nous avons ensemble. Je tends la main à tout le monde pour engager un dialogue ouvert et constructif. Je ferai des propositions dans ce sens après la prestation de mon serment le 2 avril prochain. Ce sera un dialogue sans exclusion. Ce sera un dialogue auquel mes prédécesseurs Abdoulaye Wade et Abdou Diouf pourraient apporter leurs contributions. Nous continuerons à bâtir ensemble le Sénégal de nos rêves : un pays uni et stable, un pays prospère et solidaire”. L’autre aspect de ce discours à magnifier, c’est la promesse renouvelée du chef de l’État de devenir un président de tous les Sénégalais et surtout de décrypter le message des citoyens qui n’ont pas voté pour lui (près de 41% des Sénégalais ont voté pour l’opposition, un chiffre non négligeable). C’est en cela que le triomphe du peuple sénégalais” qu’il a tant magnifié aura de la valeur. En réalité, le Sénégal ne peut qu’être un et indivisible comme comme l’indique d’ailleurs sa devise : ” Un Peuple, un But, une Foi”. Nous sommes convaincus que les fractures nées de cette élections vont bientôt disparaître. Ce, d’autant plus que ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous divise. Aucune élection ne réussira la prouesse de nous diviser si tout le monde est animé de bonne foi. L’élection est une étape dans la vie d’une nation et il faut la considérer comme telle. Par contre, le commun vouloir de vie commune est éternel, en tout cas, tant que le monde existera , le Sénégal le sera également. Ce destin commun au sein d’une seule nation ne peut et ne doit se forger que dans le dialogue républicain de toutes les forces vives de la nation, sans exclusive, l’ouverture et le dépassement.

Gawlo.net (Le Soleil)

Categories: POLITIQUE
Tags: Macky, Sall

About Author