LES PIQUES DE L’AS DE CE MERCREDI

LES PIQUES DE L’AS DE CE MERCREDI

Barthélémy Dias «arrête» un flic

Le maire de Mermoz-Sacré Coeur, Barthélémy Dias, a arrêté un agent de la Direction de la Surveillance du Territoire (Dst). Ce dernier a été surpris hier matin dans la voiture de Barthélémy Dias. Le maire de Mermoz-Sacré-Coeur a été alerté par sa sécurité. Le suspect a été maîtrisé par la garde rapprochée de Dias-fils et conduit dans les locaux de la section de recherches de la Gendarmerie Nationale.

L’agent de la Dts est un «bleu»

Reparlons de cet agent des Rg démasqué par Barth, pour dire qu’il est nouveau dans le service pour n’y avoir passé que 3 mois. Par conséquent, la hiérarchie met l’incident avec Barthélémy Dias sur le compte d’une «erreur de débutant», en confondant la voiture du maire de Mermoz Sacré-Coeur à celle de la DST,

garée à côté et qui s’occupait de la surveillance de Dias-fils. «Le gars est un débutant. Il est dans le service, il y a juste quelques mois, il a été perdu par son inexpérience. Il devait rejoindre un véhicule de surveillance garé non loin, mais il l’a confondu avec celui de Barthélémy. C’est alors qu’il tentait d’ouvrir ce véhicule que les gardes l’ont interpellé. Il a été malmené, avant d’avouer et d’exhiber sa carte professionnelle», a confié une officier sous l’anonymat. Cependant, notre interlocuteur pense que «Barthélémy Dias, en tant qu’homme d’État, a failli. Il est censé savoir que nous sommes en service préventif au service de l’État. Il ne devait pas le vilipender. Je comprends son inquiétude, mais quand le policier a décliné son identité, il ne devait pas diffuser son image. Il aurait dû appeler son patron pour s’expliquer avec lui. Nous ne sommes pas au service d’un parti mais au service du pays, donc de la sécurité de personnes et des biens».

Colonel Kébé sous contrôle judiciaire

Plus de peur que de mal. La décrispation de la scène politique semble prendre le dessus sur les arrestations tous azimuts enregistrées ces derniers jours. Après la libération par le Tribunal des flagrants délits des huit militants de la coalition Idy2019, le Colonel Abdourahim Kébé, déféré hier devant le Procureur, a été finalement placé sous contrôle judiciaire par le juge d’instruction. Cependant, ce n’est pas encore la fin des poursuites puisqu’il a été inculpé pour provocation d’un attroupement armé. D’autres infractions avaient été visées par les gendarmes, mais elles n’ont pas été retenues.

Colonel Kébé sous contrôle judiciaire (bis)

Jointe au téléphone, son avocate Me Fatou Ndiaye Touré retient : «Comme vous dites, apparemment, ils sont dans une logique d’apaisement. Si c’est avéré, nous la saluons ; mais le combat continue parce qu’il a été inculpé ». Pour rappel, le Colonel Abdourahim Kébé, chargé de la défense du Parti Rewmi d’Idrissa Seck, a été arrêté dimanche dernier à Saint Louis pour un post sur Facebook et conduit à la Section de Recherches de la Gendarmerie de Colobane.

Le Colonel Ndaw prend sa défense

Le Colonel Abdou Aziz Ndaw, retraité des armées et auteur du fameux brûlot «Pour l’honneur de la Gendarmerie» est convaincu que l’arrestation du Colonel Abdourahim Kébé, du nom du secrétaire national à la défense du parti Rewmi qui a été arrêté à Saint-Louis dimanche dernier, «pour un simple message, est une humiliation forte et dangereuse». «J’assume une amitié sans faille avec le colonel Abdourahim Kébé qui est mon jeune. Je partage avec lui les valeurs primaires de l’armée, dont l’engagement la compétence et l’abnéation. Souvent nous avons échangé sur la relation entre le militaire  retraité et le politique. Nos positions sont différentes mais assumées, tenant compte de nos convictions. Je ne peux le laisser tomber. Son message sur FB est puéril. Il montre les limites politiques d’un nouveau venu en politique qui, sans défense, se jette dans la mare des crocodiles. Ce message mérite-t-il qu’un homme de cette trempe subisse une humiliation aussi forte que dangereuse ? Cette humiliation est forte parce qu’elle s’adresse à tout officier qui, comme Kébé, entend faire dans la politique. Elle est dangereuse parce qu’il y aura erreur sur la personne. Le colonel Kébé est intelligent, plus que beaucoup d’entre nous et surtout moi qui ne sais que faire de sa retraite. Il est professeur à l’UGB. Le colonel Kébé est courageux plus que la moyenne des politiques sénégalais dont certains n’ont jamais voulu revenir dans ce pays après avoir été condamné. Le colonel Kébé est un convaincu de la justesse de son engagement ; il n’est pas un «profitard», comme le croient certains», a-t-il écrit sur sa page facebook.

Tekki tacle Imf et Aly Ngouille

Le président du mouvement Tekki est revenu à la charge dans sa fameuse Questekki 136. Pour lui, le «lutteur» Macky Sall, «Lamtoro du Sénégal», a gagné la présidentielle grâce au «tailleur » Ismaila Madior Fall, le bricoleur Aly Ngouille Ndiaye. Ainsi donc, d’après lui, le «lutteur» Macky Sall pourra gérer nos ressources, notamment gazières et pétrolières, surtout avec le retrait du président Aziz de la Mauritanie, sous la pression de son armée. Selon Mamadou Lamine Diallo, il devenait important pour Aziz que Macky Sall soit réélu pour la gestion du gaz de St Louis. Ainsi, c’est pendant la campagne présidentielle que Kosmos a décidé de céder une partie de ses parts dans le bloc de St Louis, nous rappelant le fameux Franck Timis bien présent dans l’élection présidentielle. Il estime qu’après ce résultat, le «tailleur» constitutionnel Ismaila Madior Fall et le «bricoleur » Aly Ngouille Ndiaye seront bientôt récompensés par le «lutteur » à la place de Dionne qui sera sacrifié, avec la promesse de l’Assemblée Nationale.

Mld parle du lobbying gagnant

Selon toujours Mamadou Lamine Diallo, la communauté internationale venue superviser le scrutin du 24 février 2019 avait prévenu l’Opposition qu’il fallait accepter les résultats du premier tour et qu’en retour, Macky Sall engagerait des réformes sans doute dans la mise en oeuvre du parrainage. Le député de Tekki fait remarquer que le parrainage du tailleur Ismaila Madior Fall est considéré comme un test devant être généralisé en Afrique Francophone. C’est pourquoi Macky Sall a eu le soutien de tous les réseaux qui pullulent en Afrique et qui organisent les flux financiers illicites de 30 000 milliards de FCFA quittant l’Afrique chaque année, dit-il. Macky Sall, coaché par Abdou Diouf, cherchera après son coup de force du 24 février 2019 à expérimenter ce que Diouf avait fait le 2 juin 1993, c’est-à-dire un gouvernement de majorité élargie. Cependant, M. Diallo est convaincu que si Macky Sall a réussi momentanément à sauver son régime de prédateurs, «c’est sans doute qu’il dispose d’une forte cinquième colonne dans l’Opposition».

Plus de 1155 milliards en 2018

Les transferts rapides d’argent reçus par les établissements de crédit du Sénégal sont ressortis à 1155,4 milliards en 2018, augmentant de 5% par rapport à l’année précédente. «Au quatrième trimestre 2018, les transferts reçus (288,3 milliards) se sont confortés de 15% en glissement annuel contre un repli de 7,7%, en variation trimestrielle », relève la DPEE dans sa Note de Conjoncture du quatrième trimestre 2018 parcourue par l’Aps. «Le rythme de progression, en glissement annuel, des transferts reçus a ainsi accéléré de 19,9 point de pourcentage », souligne le document publié en février.

Marème Faye en pèlerinage

La première Dame a pris les airs, en direction de La Mecque. Sans doute, elle s’y rend non seulement pour remercier Dieu d’avoir accordé une victoire sans bavure à son époux, mais aussi pour formuler des prières pour son mari qui entame un nouveau mandat présidentiel de cinq ans.

Macky remercie Aly Ngouille et ses services

Le ministre de l’Intérieur peut être fier du travail qu’il a accompli pour la bonne organisation du scrutin du 24 février. Aly Ngouille Ndiaye a reçu hier les félicitations du chef de l’Etat en présence de ses collègues et de l’ensemble des responsables de partis de la mouvance présidentielle. Le Président Sall a associé dans ses remerciements, les gouverneurs, les Préfets et Sous préfets, les membres de la Cena et l’ensemble des acteurs du processus électoral qui ont permis le bon déroulement des opérations électorales.

Remerciements à Bby

Le Président Macky Sall n’a pas oublié les responsables de la mouvance présidentielle qui ont contribué à sa réélection. Il s’est dit reconnaissant aux leaders de la coalition Benno Bokk Yakaar, à ceux de la grande coalition de la majorité présidentielle, au directoire et à son cabinet de campagne, ainsi qu’à toutes les équipes qui ont soutenu et accompagné sa candidature.

Remerciements à la presse

Le président de la République a salué hier le travail abattu par la presse sénégalaise pour la transparence du scrutin du 24 février. Il a remercié les journalistes qui ont donné les résultats et les tendances. A en croire Macky Sall, la presse a contribué à la transparence de l’élection présidentielle.

Mame Gor Ngom débarque à Africa Check

Le site Africa Check qui avait  lancé un appel d’offres pour dénicher son rédacteur en chef adjoint a trouvé l’oiseau rare. Eh oui, un bon journaliste est une espèce en voie de disparition au Sénégal. Et la perle rare n’est personne d’autre que Mame Gor Ngom, ancien rédacteur en chef des quotidiens sénégalais «Le Matin », «La Tribune » et directeur de publication du quotidien «La Cloche ». Mame Gor, comme aiment l’appeler ses confrères, est un journaliste sorti du «Cesti ». «L’As» souhaite plein succès à Mame Gor Ngom dans ses nouvelles fonctions à Africa Check qui est une organisation indépendante, non partisane qui vérifie les déclarations faites dans l’espace public, en utilisant les compétences journalistiques et les preuves provenant des derniers outils en ligne, des lecteurs, des sources publiques, des experts, et en faisant la part des choses entre les faits et la fiction pour en publier les résultats.

Gawlo.net (L’As)

Categories: POTINS D'ICONE

About Author