SECTEUR SECONDAIRE : Une hausse de 7,7 portée par les industries extractives et la construction

SECTEUR SECONDAIRE : Une hausse de 7,7 portée par les industries extractives et la construction

La croissance hors agriculture et sylviculture est de 6,3% en 2018, indique la direction de la prévision et des études économiques (DPEE) dans sa Note de Conjoncture du quatrième trimestre 2018.

’’Au quatrième trimestre 2018, l’évolution de l’activité économique interne hors agriculture et sylviculture, mesurée par celle de l’Indice Général d’Activité (IGA), fait ressortir un raffermissement de 9,8%, en variation trimestrielle. Sur une base annuelle, des croissances respectives de 8,3% et 6,3% sont notées au quatrième trimestre 2018 et en cumul sur l’année 2018’’, souligne la DPEE dans ce document paru en février.    La publication consultée par l’APS note que l’emploi salarié du secteur moderne s’est consolidé de 8,8%, entre les deux derniers trimestres de 2018, simultanément porté par le secondaire (+11,3%) et le tertiaire (+5,8%). Elle ajoute que sur une base annuelle, des créations nettes d’emplois de 7,4% sont enregistrées à fin décembre 2018, également soutenues par les secteurs secondaire (+7,0%) et tertiaire (+7,9%).
  La Note de conjoncture signale qu’au titre des prix à la consommation, ‘’une hausse de 0,3% est enregistrée, en variation trimestrielle, en liaison avec les produits alimentaires et boissons non alcoolisées (+0,8%) et les services d’enseignement (+2,3%)’’. 
  Elle indique que comparativement à la même période de 2017, ‘’le niveau général des prix a également progressé (+ 0,6%), tiré par les produits alimentaires et boissons non alcoolisées (+1,4%) et l’enseignement (+2,3%)’’. 
  L’inflation moyenne de l’année 2018 est ressortie à 0,5%, selon le document, notant qu’en conséquence, ‘’la compétitivité de l’économie sénégalaise s’est améliorée de 0,8%, en variation trimestrielle, sous l’effet conjugué de la dépréciation du franc CFA par rapport aux monnaies des partenaires commerciaux (-0,5%) et du différentiel d’inflation favorable (- 0,3%)’’. 
  En glissement annuel, des gains de compétitivité de l’économie nationale évalués à 2,8% sont observés au quatrième trimestre 2018, mentionne encore la DPEE, soulignant qu’en revanche, ‘’sur l’année 2018, il est noté des pertes de compétitivité de l’économie sénégalaise estimées à 2,6%, comparativement à 2017, en rapport avec l’appréciation du franc CFA (+5,7%)’’.

Categories: OPINION

About Author