LES PIQUES DE L’AS DE CE MARDI

LES PIQUES DE L’AS DE CE MARDI

Un étudiant en médecine poignardé à Agnam Thiodaye

Ce 24 février, les Sénégalais son allés aux urnes dans le calme et sans violence, sauf à Agnam Thiodaye dans la commune du député-maire, Farba Ngom. Abda Ba, un étudiant en médecine promis à un brillant avenir a été poignardé à mort par un certain Kalidou Sarr, un tailleur en activé. A l’origine de ce meurtre, une histoire d’argent remis par le député-maire d’Agnam Thiodaye, Farba Ngom, pour payer le transport de ceux qui devaient quitter Dakar pour aller voter dans leur localité. Abda Ba gérait les fonds. Quand la caravane est arrivée à bon port, Kalidou Sarr a réclamé le reste de l’argent à Abda Ba. Ce dernier lui a répondu qu’il va remettre l’argent à Farba Ngom. Les deux amis « inséparables » qui ont grandi ensemble sont allés régler leur différend en brousse. Kalidou Sarr poignarda mortellement Abda Ba qui est passé de vie à trépas. Aux dernières nouvelles, la victime a été inhumée. Naturellement, le meurtrier est aux arrêts.

Des Sénégalais manifestent à Paris pour un 2e tour

Plusieurs Sénégalais se sont massés ce lundi devant le consulat du Sénégal à Paris pour réclamer un 2e tour, au regard des tendances lourdes issues du scrutin du 24 février dernier. Les résultats officiels de ce scrutin qui s’est déroulé ce dimanche, dans le calme, sont attendus vendredi de la Commission nationale de recensement des votes. Pour le moment, c’est le trio Macky Sall, président sortant, Idrissa Seck et Ousmane Sonko qui fait la course en tête. La police française a quadrillé le secteur pour éviter tout débordement.

Me Moussa Diop veut raser Ila Touba

Sur les ondes de RFM, Me Moussa Diop, patron de Dakar Dem Dikk, n’a pu cacher sa déception hier, au regard de la large victoire de Idrissa Seck. «J’ai une envie à mon réveil, c’est de prendre un buldozers et de déterrer l’autoroute « Ila Touba » pour en faire « Ila Fouta » (sic). Le directeur de général de Dakar Dem Dikk suggère au président Macky Sall de ne plus investir à Touba dans la mesure où les populations ne l’aiment pas ; et elles se considèrent comme étant le centre du monde. Le Dg de Dakar Dem Dikk, visiblement en colère, a déchargé son chargeur sur sa rivale, Me Aissata Tall Sall de la même coalition Benno Bokk Yakaar. Sans la citer, le boss de l’entreprise de transport public a lancé une salve à cette dernière et à d’autres responsables Apr de Podor, en indiquant que certains « n’ont pas battu campagne », mais se pavanaient seulement en caravane.

Assane Diouf et Moise Rampino libres

Les deux hommes ont recouvré la liberté plus tôt que prévu. Normalement, ils devaient purger leur peine jusqu’au 28 février 2019. Même si pour Rampino, le juge l’avait condamné à 9 mois ferme, alors qu’il est resté plus d’un an en prison. Assane Diouf, déjà en plein dans la politique, a rejoint la coalition Idy 2019.

Plus de 57% pour Macky

Alors que le chiffre de 57% donné par le chef du gouvernement est en train de susciter des vagues, les « mouvanciers » donnent d’autres beaucoup «incroyables ». D’après des sources officielles anonymes, au décompte final, Macky Sall aura plus de 60% des suffrages valablement exprimés. Quoi qu’il en soit, on en saura davantage, puisque Demba Kandji et son équipe vont donner les résultats au plus tard vendredi. Du côté de l’opposition, on refuse de donner des chiffres. «Ce que je puis vous dire c’est qu’on sera au second tour», déclare un éminent responsable du camp de Idrissa Seck qui explique que la somme des taux des autres candidats dépasse 50% .

Tamba en fête

A Tambacounda, Macky Sall arrive largement en tête. Sur un suffrage valablement exprimé de 65 013 voix, Benno obtient 46 096 contre seulement 5401 pour Idrissa Seck et 11258 pour le phénomène Ousmane Sonko. Hier, le Directeur Général de SnHlm ne pouvait bouder son plaisir. Mamadou Kassé a organisé une caravane pour remercier les populations. Dans le département, c’est la razzia totale. En dehors de deux bureaux sur cinq dans le village de Missirah (où habitent le maire Seny Syllla et Boukhadry Kaba, Pcs de l’Aeme) , gagnés par Ousmane Sonko, Macky Sall arrive largement en tête. Dans le village du Conseiller économique, social et environnemental Mamadou Labo Bâ, toute l’opposition n’a obtenu que 12 voix contre plus de 600 suffrages valablement exprimés. Une belle victoire obtenue grâce au travail de Sisyphe des leaders Sidiki Kaba, Mamadou Kassé, Mame Balla Lô, appuyés par les alliés Kouraichi Thiam et Souty Touré.

Le Presse met en garde Sonko et Idy

Les organisations de médias au Sénégal (Synpics, Cdeps, Appel, Apes et Cjrs) n’ont pas tardé à apporter la réplique aux candidats à la présidentielle Ousmane Sonko et Idrissa Seck. Dans un communiqué, elles condamnent unanimement les propos «désobligeants et irresponsables» des candidats Idrissa Seck et Ousmane Sonko, qui ont proféré des attaques contre les médias, les accusant de faire un traitement tendancieux des résultats issus du vote des Sénégalais au soir du scrutin. En conférence de presse dimanche, après le vote, Idrissa Seck et Sonko avaient vertement critiqué certains médias suite à la  publication de tendances favorables au candidat de la mouvance présidentielle. Des propos qui révulsent au plus haut point les mouvements syndicaux de la presse. «Si, le leader de la coalition Idy2019 a parlé dans le général bien que faisant référence à «des médias locaux et internationaux », celui de «Sonko Président » est allé plus loin en citant nommément le Groupe Futurs Médias et la 2Stv, ainsi que les journalistes de RFI et France 24», analysent les organisations des médias qui considèrent ces sorties «comme une invite à casser du journaliste, de la part de personnes qui briguent le suffrage des Sénégalais et qui, jusqu’à la publication des résultats définitifs, restent en course pour la magistrature suprême». Toutefois, elles espèrent qu’il s’agit d’un simple dérapage verbal. «Le contraire signifierait que les candidats Seck et Sonko tentent d’instaurer un clivage entre les médias en plus de porter atteinte à la liberté d’informer » soulignent lesdites  organisations.

Le Presse met en garde Sonko et Idy

Toujours dans le souci d’apporter la réplique aux candidats des coalitions Idy 2019 et Sonko Président, les professionnels des médias disent à qui veut l’entendre que cette tentative éhontée de bâillonner la presse ne passera pas. Car, selon eux, l’appartenance de GFM et 2STV, à des personnalités politiquement marqués, ne saurait justifier de douter du professionnalisme de leurs équipes rédactionnelles. Dans le même ordre d’idées, les organisations des médias ont pris la défense des médias étrangers qui ont également été attaqués par les deux candidats. A les en croire, le fait également de pointer du doigt les journalistes étrangers, notamment français, est une maladresse aux relents xénophobes que les professionnels des médias du Sénégal ne sauraient cautionner. Mieux, les organisations des médias sont d’avis que Rfi et France 24 ne peuvent en aucun cas élire le président de la République du Sénégal. Au regard de toutes ces considérations, le Synpics, le Cdeps, l’Appel, l’Apes et la Cjrs demandent aux incriminés de revenir sur leurs propos.

Kébémer résiste aux consignes de vote

Les résultats provisoires de la présidentielle du 24 février 2019 sont publiés dans plusieurs départements du pays. A Kébémer, c’est la coalition Benno Bokk Yaakar qui est arrivée en tête avec un total de 42 214 voix (52,4%) des suffrages exprimés contre 26 719 suffrages (33,7%) pour Idrissa Seck, leader de la coalition « Idy2019 ». Bien qu’Idrissa Seck ait fait une bonne figure dans cette partie nord du pays, force est de reconnaitre que la mouvance présidentielle a résisté aux consignes de vote grâce à des stratégies. De quoi faire exulter Khalifa Dia , le coordonnateur de Benno dans cette localité. «Nous avons battu campagne et couvert toutes les communes du département. Une campagne extraordinaire a été menée avec la participation de tous. C’est la raison pour laquelle, nous n’avons pas sombré comme Touba pour réussir un taux de 52,39% devant Idrissa Seck », a-t-il expliqué.

Darou Mousty impose sa suprématie

Tout est bien qui fini bien pour Ibrahima Sall. Annoncé défait dans sa commune de Darou Mouhty en même temps que Modou Diagne Fada et autre, le Dg de la Sicap a sauvé la face. Hier les responsables locaux du Mouvement pour la Démocratie et des Libertés (Model) de Darou Mousty ont organisé une cérémonie en vue de féliciter l’ensemble des militants et sympathisants de la commune avec la confirmation des résultats obtenus lors des élections précédentes. Pour Ibrahima Sall, le monde rural a fait la différence. «Nous avons visité l’ensemble des villages qui ont été remportés avec une victoire éclatante frisant parfois les 100% compensant ainsi le dysfonctionnement constaté dans certains centres témoins de la ville. Au total, la commune de Darou Mousty est venue largement en tête avec 6.300 pour Bby contre 5783 voix pour Idrissa Seck», at- il indiqué.

Aymérou Gningue gagne dans sa commune

Dans le village de Aymérou Gningue plénipotentiaire du candidat de Macky Sall, dans le département de Tivaouane, les candidats de l’opposition ont été laminés, avec un taux de participation de 77%. Il s’agit du village de Nguiguiss. En effet, le candidat Macky Sall a raflé la mise dans les deux bureaux de vote avec 434 suffrages, là où le second, en l’occurrence le candidat Issa Sall n’a pu totaliser que 43 voix. Ainsi, Macky Sall s’est adjugé 85% des suffrages valablement exprimés. La commune de Mérina Dakhar est également restée dans l’escarcelle présidentielle avec un taux de 53%.

Aboubacar Bèye déracine Cheikh Guèye

Bastion imprenable de Khalifa Sall depuis 2009, Dieuppeul est désormais dans l’escarcelle de Benno. C’est que l’arrivée de Aboubacar Sédikh Bèye (directeur général du Port Autonome de Dakar), par ailleurs coordonnateur de Benno Bokk Yaakar de la commune de Dieuppeul-Derklé, a été une panacée. Lors de la présidentielle, il a gagné dans les 45 bureaux de vote de sa commune. Au total sur les 17407 voix, Macky Sall a obtenu 8062 soit 46 % exactement le nombre de parrainages obtenus par l’ancien chef du bureau économique. Idrissa Seck obtient 4583 (soit 26,33%) Sonko 3899 (22,4%), Madické 227 (1,3%), Pur. 637 (3,66%).

Baba Maal, Oscar de la meilleure musique

Une grosse éclaircie dans le ciel on ne peu plus nuageux de la planète musique sénégalaise ! En effet, dimanche dernier au moment où les Sénégalais avaient l’esprit totalement tourné sur le scrutin présidentiel et ses différentes péripéties, le chanteur Baba Maal recevait une récompense à la 91ème cérémonie des Oscars. Selon nos confrères du site «emedia.sn» qui relaie l’info, le roi du Yélà doit sa récompense à sa collaboration avec le compositeur suédois Ludwig Goransson qui a conçu la musique du légendaire film Black Panther. Ils ont obtenu, aux côtés du malien Idrissa Soumaoro, l’Oscar de la meilleure musique de film pour Black Panther. Cette récompense est accueillie avec joie par le chanteur. «C’est un immense plaisir de se réveiller le matin et qu’on vous dise que vous avez gagné l’Oscar de la musique de film Black Panther», a affirmé le roi du Yéla qui a tenu à remercier Massamba Diop et tout ceux qui l’ont accompagné. «C’est une première pour la musique sénégalaise qui remporte un Oscar. J’ai toujours défendu pour que la musique africaine ait sa place dans l’industrie internationale et cela vient d’aboutir», a indiqué le natif de Podor.

Gawlo.net (L’As)

Categories: POTINS D'ICONE
Tags: de, Les, Piques

About Author