RÉCOMPENSE PRIMÉ AUX GRAMMY AWARDS : Baba Maal sur le trône avec Black Panther

RÉCOMPENSE PRIMÉ AUX GRAMMY AWARDS : Baba Maal sur le trône avec Black Panther

Après le Grand prix pour les arts en 2017 et le prix Music in Africa honorary Awards, Baba Maal vient encore d’être distingué pour la partition qu’il a jouée dans la musique du film «Black Panther» qui a remporté deux Grammy Awards.

La communauté internationale du cinéma vient de distinguer l’œuvre musicale de Baba Maal dans Black Panther. Selon un communiqué du chargé de communication de l’artiste, le film a en effet remporté deux Grammy Awards dont celui de la meilleure musique de film. Pour le chanteur Baba Maal, «ce Grammy de la musique prouve la portée de la culture africaine». Il invite par conséquent les pouvoirs publics à mettre la culture à la base par un soutien structurel avant de la mettre au sommet du développement. «Le secteur de la musique en est le moteur mais l’appui qu’il attend des pouvoirs publics est de mettre la culture à la base par un soutien structurel avant de la mettre au sommet du développement», a souligné l’artiste.
Sorti au début de l’année 2018, le film Black Panther a été fortement plébiscité. Et d’ailleurs, il a cartonné au box-office mondial. Réalisé par Ryan Coogler avec Chadwick Boseman et Michael B. Jordan, le film raconte l’histoire de T’Challa qui, après les événements qui se sont déroulés dans Captain America (Civil War), revient chez lui prendre sa place sur le trône du Wakanda, une nation africaine technologiquement très avancée. Mais lorsqu’un vieil ennemi resurgit, le courage de T’Challa est mis à rude épreuve, aussi bien en tant que souverain qu’en tant que Black Panther.
Interviewé par Bbc Afrique, à la sortie du film, l’artiste Baba Maal, qui a fait les enregistrements de la musique du film dans son propre studio à Diamniadio, parlait de sa rencontre avec Ludwig Göransson qui a produit la bande originale du film. «Ludwig a voulu venir en Afrique pour s’imprégner des réalités culturelles de l’Afrique. Yohan Hugo, celui qui a produit mon album Traveler, lui a conseillé de venir me voir. Il nous a suivis dans le Nord, dans beaucoup de villages, il n’a pas dormi dans les hôtels, parfois il a dormi par terre pendant 10 jours alors que j’étais en tournée», raconte le lead-vocal du Dandé Leniol dans cet interview. Au-delà d’une simple musique, il s’agissait surtout pour Baba Maal de raconter l’histoire de l’Afrique. «Je pense que Black Panther, c’est vraiment l’histoire du continent africain. C’est une histoire qui projette l’Afrique vers le futur parce qu’on voit la technologie, on voit toutes les richesses naturelles que nous avons. L’Afrique, ce n’est pas un continent d’hier, c’est un continent d’aujourd’hui et de demain, ça on le retrouve dans Black Panther», disait-il ailleurs dans cet interview.
Outre Baba Maal, ce film a fait également intervenir d’autres Sénégalais comme Massamba Diop ou encore le percussionniste Magate Fall qui est né et a grandi aux États-Unis. Pour ce dernier, c’était aussi un honneur de faire partie de l’aventure Black Panther. «Ludwig a fait un travail incroyable en mettant ensemble les influences musicales du continent et de la diaspora. Je suis content qu’il ait fait autant de recherches. Il voulait toujours comprendre la signification des rythmes que je jouais. Moi-même je m’assurais que tout ce que jouais avait un lien avec les traditions décrites dans les scènes», confiait-il à la sortie du film.

Gawlo.net (Le Quotidien)

Categories: CULTURE, PEOPLE
Tags: Baba, Maal

About Author