« LU ËPP TUURU !»

« LU ËPP TUURU !»

Avec certaines gens du pouvoir en place, on risque de toucher le fond. D’une grande démocratie si respectée et enviée de par le monde, on marche allégrement sur les lignes d’un parti unique. La participation responsable du regretté Père Madia Diop, qui a été enterrée avec la première alternance, risque de resurgir des entrailles du parti au pouvoir. Après avoir peint des véhicules de transports publics et autres sièges de sociétés en marron – beiges aux couleurs de leur parti, certaines sociétés publiques sont en train de se politiser, montrant leur ancrage au parti au pouvoir. Libres à des travailleurs de militer pour telle ou telle autre formation politique. Mais quand on en arrive à distinguer une entreprise publique par le parti au pouvoir, cela renvoie à de mauvais souvenirs et nous replonge à travers les pages les plus obscures de l’histoire politique et syndicale de ce pays qui doit tout de même dépasser ces turbulences. Un directeur de société a déserté son bureau aux heures ouvrables pour monter un comité d’entreprise de…. l’Apr au sein de sa structure qui est une société publique et régie par des lois de la République. Faudra-t-il montrer sa carte politique pour y être recruté ? Ceux qui militent au sein du parti au pouvoir seront-ils mieux choyés ou considérés au niveau de leur traitement salarial ou de carrière que les opposants ? Et si demain les travailleurs opposants et militants au pouvoir se livraient à une bataille rangée ? Mille scenarii pourraient se dessiner face à une telle flagrante confusion des rôles qui n’augure rien de bon pour la marche du pays. Qu’adviendra –t-il de ce comité d’entreprise si la formation au pouvoir perdrait le pouvoir ? Il faut que l’on redevienne sérieux dans ce pays en se démarquant de ces pratiques obséquieuses. « Lu ëpp tuuru !»

Gawlo.net (Madior SALLA)

Categories: BLOG MADIOR SALLA
Tags: Ëpp, Lu, Tuuru

About Author