LES PIQUES DE L’AS DE CE VENDREDI

LES PIQUES DE L’AS DE CE VENDREDI

Ngaaka Blindé relaxé purement et simplement

Le rappeur Baba Ndiaye alias Ngaaka Blindé et son co-prévenu Khadim Thiam hument, depuis hier, l’air de la liberté. Convaincu en effet de leur innocence, le juge du Tribunal Correctionnel de Dakar, Maguette Diop, les a relaxés aux fins de la poursuite sans peine ni dépens. Après un an de détention préventive, Ngaaka Blindé et son co-prévenu sont aujourd’hui innocentés. Ils étaient poursuivis pour « contrefaçon, falsification et altération de signes monétaires ». A souligner que l’agent judiciaire de l’Etat, qui avait réclamé, lors de l’audience, 50 millions FCFA en guise de réparation du préjudice, a été débouté. Cette décision bien accueillie par les avocats de la défense. Selon Me Moustapha Dieng, avocat de Ngaaka Blindé, la justice est honorée parce que le droit est dit. Mais, la robe noire estime que cette affaire n’est pas à son épilogue parce que la défense va introduire une procédure d’indemnisation de son client qui a passé plus d’un an derrière les barreaux. «Est-ce que c’est juste, après tout ce parcours de vie et toutes ces accusations qui ont été démontées par le tribunal, que ces jeunes retournent chez eux comme si de rien était ? Nous allons engager une bataille de procédure afin que leurs droits soient respectés», clame Me Dieng.

Yassine Fall rejoint Ousmane Sonko

Le leader de Pastef, Ousmane Sonko se renforce, en perspective de la présidentielle. Il a enrôlé la candidate à la candidature, présidente du Mouvement «Def Li La Wàr», Yassine Fall, recalée par le parrainage. Ils ont échangé hier sur leurs visions et leurs programmes avant de décider de cheminer ensemble pendant l’élection. Il y a une convergence de points de vue entre Ousmane Sonko et l’économiste, Yassine Fall notamment sur l’indépendance voire la souveraineté économique du Sénégal. Par exemple, ils sont pour que le Sénégal sorte des APE parce qu’on ne peut pas mettre en compétition nos agriculteurs et des entreprises étrangères. Yassine Fall pense qu’au nom de l’intérêt national, le Sénégal doit quitter le Franc Cfa. Elle pense qu’il faut mettre davantage l’accent sur l’éducation nationale et la santé et dénonce le gaspillage des ressources publiques par un groupe de personnes.

Yassine Fall rejoint Ousmane Sonko(bis)

Le leader du Pastef a remercié Yassine Fall et son staff d’avoir porté leur choix sur lui et son parti. Selon Ousmane Sonko, cette alliance est l’aboutissement de longues discussions. Il en a profité pour déplorer le fait que des candidats de la trempe de Mme Fall, une économiste de renom, du juge Dème, de Me Mame Adama Guèye, de Thierno Bocoum…soient écartées de la compétition à cause du parrainage. Par contre, il estime que certains candidats vont passer le cap du parrainage parce qu’ils ont beaucoup d’argent pour acheter des parrains, et d’autres pour avoir bénéficié de transfert de parrains. Cette situation constitue, à ses yeux, un recul démocratique.

Marche de l’opposition, aujourd’hui

Le Front de résistance national (Frn) sera aujourd’hui dans les rues de Dakar, pour dénoncer la gestion du Président Macky Sall et de son régime. L’opposition promet une grande mobilisation pour lancer le top départ de la lutte, en perspective de l’élection présidentielle de 2019. Les questions électorales font partie des doléances de l’opposition qui réclame la transparence du processus électoral et récuse le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye pour organiser l’élection présidentielle. Les militants se sont donnés rendez-vous aujourd’hui à la place de l’Obélisque à partir de 15h.

Les conditions des établissements privés pour accepter les étudiants

Cela n’augure rien de bon quant à la reprise des cours des étudiants orientés par l’Etat dans les instituts privés d’enseignement supérieur. En réunion hier pour évaluer la situation, le Cadre Unitaire des Organisations des Etablissements Privés d’Enseignement Supérieur du Sénégal (Cudopes) a conditionné l’acception de ces étudiants dans leurs établissements. En effet, le Cudopes exige le versement des 800 millions FCFA déjà mandatés au plus tard le 31 décembre et du milliard FCFA prévu dans le plan de décaissement au plus tard le 15 janvier 2019. Si le gouvernement ne satisfait pas ces exigences, alors les étudiants vont continuer à poireauter. En outre, la CEPES, la CGE et la FEPES qui constituent le cadre unitaire demandent le respect du plan de décaissement. Ce plan consiste au versement de 2 milliards avant le 15 février, d’un milliard au plus tard le 31 mars, de 2 milliards au plus tard le 30 avril, d’un milliard au plus tard le 31 mai 2019 et d’un autre milliard au plus tard le 30 juin. A cela, s’ajoute le réaménagement budgétaire du ministère de l’Enseignement Supérieur pour la mobilisation de 4 milliards supplémentaires et l’inscription dans la Loi des finances rectificative (Lfr) de juin 2019 de 4 autres milliards FCFA.

Grève de la faim des sortants de la Fastef

Que les sortants de la formation payante de la Fastef en 2013 qui sont en grève de la faim se le tiennent pour dit. Le ministre de l’Education nationale précise dans un communiqué qu’ils n’ont aucun droit à être recrutés dans la Fonction publique. Selon Serigne Mbaye Thiam, le recours à cette méthode n’est pas une première puisqu’elle avait déjà été utilisée en janvier 2013 et en octobre 2015. A l’en croire, les recrutements par la Fonction publique pour servir dans le secteur de l’Education se font sur la base de concours, des besoins en enseignants exprimés par le Ministère et en fonction des postes budgétaires dûment autorisés. Autrement dit, pour le recrutement d’un enseignant, il faut d’abord que son profil corresponde à un déficit d’encadrement et ensuite que sa prise en charge salariale soit prévue dans le budget. Or, dit-il, ces grévistes de la faim ne répondent à aucun de ces critères puisqu’ils ont effectué leur formation à la FASTEF sans que le ministère ne l’ait demandée. Le ministre précise aussi que la communication n’a jamais été rompue avec eux, car leurs délégués ont été reçus récemment à trois reprises par le Directeur des Ressources humaines.

Il y a 11 ans, disparaissait Serigne Saliou Mbacké

Il y a 11 ans de cela, disparaissait le vénéré Khalife général des mourides, Serigne Saliou Mbacké. C’est le 28 décembre 2007 que le guide religieux qui chérissait la jeunesse qui le lui rendait bien s’est éteint, laissant dernier lui tristesse et consternation. Serigne Saliou Mbacké était un grand soufi, un éducateur et un grand urbaniste. Il a consacré une grande partie de sa vie à l’éducation des enfants et à l’agriculture, comme en témoignent ses champs de Khelcom. 

Délocalisation du combat Modou Lo-Balla Gaye à LSS

Le ministre des Sports Matar Ba a expliqué hier, les raisons de la délocalisation du combat de lutte Balla Gaye/Modou Lô au stade Léopold Sédar Senghor, malgré la fin des travaux de l’Arène nationale, avant de réfuter les thèses qui ont été jusque-là avancées. Il avoue la faible capacité d’accueil de l’Arène nationale par rapport à la taille du combat. A l’en croire, ce sont les amateurs et le promoteur qui ont demandé à ce que le combat se tienne à Léopold Sédar Senghor. «Les dispositions ont été déjà prises pour que le combat se tienne à l’Arène nationale, mais les amateurs se sont basés sur le combat Balla Gaye contre Gris Bordeaux qui avait accueilli 46 000 amateurs au niveau de Léopold Senghor», a expliqué M. Ba, en marge du vote du budget de la commune de Fatick. Comme l’infrastructure est nouvelle, il pense qu’il est préférable de commencer par y accueillir de petits combats afin de protéger ce joyau. «Le combat Balla Gaye contre Modou Lo n’est pas un combat simple. Les structures de gestion n’ont pas encore été mises en place. Nous voulons que l’établissement, bien que public, ait une gestion à caractère commercial», a, par ailleurs, soutenu le ministre Matar Ba.

Matar Ba soutient Kalidou Koulibaly

Le ministre des Sports s’est joint au président de la Fédération Sénégalaise de Football (Fsf) pour apporter son soutien à l’international sénégalais Kalidou Coulibaly dernièrement victime de cris racistes. «C’est inacceptable. Cela frustre tout Africain», a déclaré Matar Ba qui trouve que ce genre de comportement ne s’explique pas en ce 21e siècle. Magnifiant l’attitude de Cristiano Ronaldo qui a envoyé un message de soutien et de réconfort à Kalidou Coulibaly, Matar Ba invite le défenseur sénégalais à ne pas se laisser déstabilisé par certaines personnes. «Kalidou a le soutien du peuple africain. Il est meilleur dans son domaine et ces cris ne doivent pas le déstabiliser. La violence et le racisme n’ont pas leur place dans ce monde. Il n’est pas question que les noirs cessent d’aller jouer en Europe parce qu’il y a des racistes qui refusent de comprendre que le monde évolue. Le monde est un village planétaire. Ils sont chez nous et nous serons chez eux», a martelé M. Ba. La réponse à ces actes, ditil, est de continuer à prouver que l’Afrique a du talent.

Le chanteur Paa Seck Djery annonce la sortie de son album

Le jeune percussionniste natif de Kaolack, Paa Seck Djery, annonce la sortie de son album «Yermandé » le 15 janvier prochain. Il veut retrouver la chaleur du public sénégalais après 15 ans d’absence sur la scène musicale. Etabli à Boston depuis 15 ans, l’artiste est revenu se ressourcer et présenter au public son nouvel album composé de 15 morceaux. Il justifie le titre de l’opus par la disparition progressive de la compassion qui constitue pourtant une valeur africaine. «Maintenant les gens investissent  moins dans le social. Je crois que si les riches tendaient une perche aux pauvres, cela contribuerait au développement du pays», souligne-t-il. L’un de ses titres intitulé «Lamb» est dédié à la lutte sénégalaise. A rappeler que Paa Seck Djery avait sorti son premier maxi de trois titres en 2008. Il est revenu, trois ans plus tard, avec l’album «Sant Yalla». Le troisième album «Jamm» est sorti en 2015.

Le ministre Alioune Sarr à l’Imprimerie Carbone quatorze

Le ministre du Commerce, Alioune Sarr a effectué hier, une visite à l’imprimerie Carbone quatorze. Sur place, il a encouragé et salué les performances des travailleurs qui fabriquent des cartes téléphoniques. Ainsi, il invite tous les opérateurs de téléphonie et les acteurs des télécommunications à travailler avec les PME et les PMI qui sont dans la haute impression et dans la haute technologie. Le ministre prévient que le gouvernement n’acceptera pas que les opérateurs de téléphonie aillent confectionner leurs cartes téléphoniques ailleurs. A cet effet, le gouvernement va mettre en place tout le dispositif nécessaire pour les dissuader parce qu’elles doivent contribuer à l’effort national. Son département ministériel va travailler avec la Douane pour imposer des taxes salées sur l’importation de cartes téléphoniques dans l’espace UEMOA

Gawlo.net (L’As)

Categories: POTINS D'ICONE
Tags: de, Les, Piques, «LAS» ?

About Author