TRAFIC DE FAUX MÉDICAMENTS À TOUBA ET À KEUR SERIGNE BI : Les pharmaciens dénoncent le manque de volonté politique de l’État

TRAFIC DE FAUX MÉDICAMENTS À TOUBA ET À KEUR SERIGNE BI : Les pharmaciens dénoncent le manque de volonté politique de l’État

05 et 07 ans de prison ferme  pour les inculpés c’est verdict du Tribunal dans l’affaire dite de «Touba Bélel», concernant le trafic de faux médicaments. Le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens et le Syndicat des pharmaciens du privé restent quand-même vigilants par rapport à l’exécution de la sentence  dans les délais prévus par la loi. Les responsables l’ont fait savoir hier, mardi 11 décembre, au cours d’un point de presse à Dakar.

Le Conseil de l’Ordre des pharmaciens ainsi que le Syndicat des pharmaciens du privé du Sénégal ont qualifié de «bonne décision» le verdict rendu par le Tribunal de grande instance de Diourbel sur la saisine de faux médicaments à Touba Bélel d’une valeur de 1 milliard 335 millions de F Cfa.  Dans son verdict prononcé le 04 décembre dernier, le Tribunal a condamné Bara Sylla, l’un des présumés destinataire, à 07 ans de prison ferme ainsi que le convoyeur, Amadou Woury Diallo, à 5 ans. En plus de ces peines, les fautifs devront payer une amande de 200 millions à titre de réparation.

Pour les pharmaciens qui ont tenu un point de presse, hier mardi, une telle décision de la justice constitue un signal fort pour les trafiquants.  Toutefois, au regard du verdict, l’Ordre des pharmaciens et le Syndicat des pharmaciens du privé du Sénégal qui s’étaient constitués partie civile dans cette affaire de «Touba Bélel»  soutiennent: «nous restons quand-même vigilants par rapport à son exécution dans les délais prévus par la loi».

Les professionnels du médicament n’ont pas aussi manqué d’exiger de l’État, la fermeture définitive et sans délai de tous les dépôts illégaux de Touba,  la fermeture des  points de vente illicite de médicaments sur toute l’étendue du territoire national mais aussi la ratification, sans délai, de la Convention Médicrime qui oblige les États signataires à ériger en infraction pénale la fabrication et le trafic de médicaments contrefaits. «Aucune considération envers quelque lobby ou groupe de pression que ce soit ne doit retenir l’attention des institutions de la République et des autorités qui doivent protection aux populations sénégalaises», a souligné le docteur Amath Niang de l’Ordre des pharmaciens.

Et de rappeler au président de la République son engagement lors du forum sur le financement de la santé. Macky Sall avait déclaré: «il ne sera désormais plus toléré que des médicaments frauduleux soient vendus dans ce pays. C’est une fraude mortifère qui tue des milliers d’individus et nous ne pouvons plus rester sans réagir.» Le point de presse a aussi servi de cadre à l’Ordre des pharmaciens ainsi qu’au Syndicat des pharmaciens du privé pour féliciter la Gendarmerie nationale qui a opéré la saisie et les juges qui ont dit le droit dans toute sa rigueur et sans complaisance. Toutefois, ils ont déploré le fait que «l’enquête préliminaire ne s’était pas fait dans les règles».  «Il y a eu des insuffisances, il n’y a pas eu de perquisitions chez Bara Sylla pour démasquer les commanditaires. Mais, malgré tout, on se félicite du verdict», a déclaré docteur Niang.

 

 

 

 

Gawlo.net (Enquête)

Categories: SANTE
Tags: Médicaments

About Author