MANQUE D’ÉCLAIRAGE SUR L’AUTOROUTE A PÉAGE, ACCIDENTS RÉCURRENTS DE LA CIRCULATION ET LA DÉFECTUOSITÉ DES GLISSIÈRES DE PROTECTION : Abdoulaye Daouda Diallo, impuissant devant les députés

MANQUE D’ÉCLAIRAGE SUR L’AUTOROUTE A PÉAGE, ACCIDENTS RÉCURRENTS DE LA CIRCULATION ET LA DÉFECTUOSITÉ DES GLISSIÈRES DE PROTECTION : Abdoulaye Daouda Diallo, impuissant devant les députés

Abdoulaye Daouda Diallo,  ministre des Infrastructures des transports terrestres et du désenclavement fait face aux députés pour le vote de son budget.

Plusieurs questions seront  soulevées comme les  travaux du pont de  Farafenni, l’autoroute à péage, le permis à points, entre autres.

 

 

 

 

LES MISES EN GARDES D’ABDOULAYE DAOUDA DIALLO : Indiscipline sur l’autoroute

Le mauvais comportement de certains usagers sur l’autoroute à péage a été dénoncé par des parlementaires hier, mercredi 5 décembre, lors du vote du projet de budget du ministère chargé des Transports terrestres à l’Assemblée nationale. Pour mettre un terme à ces actes d’indiscipline, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Abdoulaye Daouda Diallo, soutient que des mesures seront prises.

L a lancinante question des accidents sur l’autoroute à péage est revenue dans les échanges à l’hémicycle, lors du vote du budget du ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, hier mercredi 5 décembre. Interpellé, le ministre en charge de ce département, Abdoulaye Daouda Diallo, a signifié aux parlementaires que le défaut d’éclairage que déplorent beaucoup de Sénégalais, est une réalité dans de nombreux autres pays. «Dans tous les pays du monde, il n’y a pas d’autoroutes qui sont complètement éclairées. C’est au niveau des agglomérations et des ronds points» qu’il y a de l’éclairage, explique-til.

Pour Abdoulaye Daouda Diallo, ce qui importe de faire est de travailler à sécuriser cette infrastructure pour éviter la traversée des animaux. Pour ce faire, dit-il, le gouvernement alliera la sensibilisation et la répression. Par ailleurs, s’agissant aussi de la destruction des grilles de protection de l’autoroute à péage à hauteur de certains villages traversés, le ministre signale que les mesures idoines seront prises pour mettre un terme à la pratique. «Il est inacceptable que les citoyens se mettent à cisailler les grilles de protection de ces infrastructures pour pouvoir faire passer des animaux. C’est un comportement à bannir et il appartient aux citoyens de s’organiser pour pouvoir utiliser ces voies de passage ». Mieux, dit le ministre des Transports terrestres, des sanctions doivent être envisagées contre les conducteurs dont le mauvais comportement sur les routes est à l’origine de nombreux morts.

DES ASSURANCES POUR LE PETIT TRAIN DE BANLIEUE

L’avènement du Train express régional (Ter) ne va pas pour autant marquer la cessation des activités du Petit train de banlieue (Ptb) car la desserte de villes comme Thiès et Tivaouane sera maintenue. Il est même prévu que le Petit train de banlieue rallie la ville de Mekhé. Abdoulaye Daouda Diallo signale que l’Etat veillera à ce que les emplois du Petit train de banlieue soient préservés.

LE COUT DU TER EST DE 642 MILLIARDS DE F FCA

Revenant cependant sur la polémique sur le coût du Train express régional, Abdoulaye Daouda Diallo, déplore ce qu’il considère comme étant de l’amalgame. Il précise que c’est le montant de 568 milliards de F CFA hors taxes et hors Douane qui a été adjugé initialement, mais en tenant compte des avenants estimés à 13% du marché, le coût du Ter se chiffre à 642 milliards de F FCA.

UN BUDGET EN HAUSSE DE PLUS DE 24 MILLIARDS

A signaler que le budget du ministère des infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement a connu une hausse de 24.205.489.420 F CFA en valeur absolue et 11,31% en valeur relative. Il passe ainsi de 214.099.600.180 F CFA pour l’exercice de 2018 à 238.305.089.600 F CFA pour l’année 2019.

Gawlo.net (L’As)
Categories: POLITIQUE
Tags: ADD

About Author