LAMENTABLE !

LAMENTABLE !

Ce qui s’est passé cette semaine à l’Assemblée nationale avec des députés qui ont transformé l’hémicycle en ring est abject pour des personnes qui représentent le peuple. Quelle mauvaise vision pour nos enfants que de voir des adultes se comporter comme de vieux chiffonniers. Et juste pour une question de préséance. Bien entendu, des scènes du genre sont visibles même dans les grands pays de démocratie. Mais dans ces pays, c’est pour des questions beaucoup plus sérieuses que celles qui préoccupent nos parlementaires. Leur séance de pugilat donne en d’autres termes, l’image d’un peuple divisé. A quelques semaines de la présidentielle de février 2019, voir la majorité et l’opposition se donner en spectacle pourrait faire craindre des lendemains sombres pour le pays. Déjà que, entre les deux parties, c’est le langage des sourds, chacune se croyant dans sa vérité. Le Sénégal étant un et indivisible, il nous faut apprendre à nous écouter et à nous parler avec intelligence. Il n’est point besoin d’être devin pour savoir que l’on s’achemine vers des troubles post – électoraux. En

tout cas, les signes sont là et visibles à l’œil nu. Mais personne ne semble les voir, attendant que le pays brûle. Surtout qu’à l’horizon, on ne voit aucun régulateur social de la trempe du regretté sage de Tivaouane, Mame Abdou Aziz Dabah (RTA). Certes, l’actuel Khalife des Tidianes a appelé au calme. Mais son appel semble sonner dans le vide. Ce qu’il nous faut, c’est un sursaut. Et pour y arriver, il faut que les chefs religieux pensent beaucoup plus au devenir de ce pays qu’à leur confort. Il leur échoit l’honneur de jouer leur rôle de guides pour tempérer les ardeurs des uns et des autres

Post- scriptum

L’Assemblée nationale devrait voter hier le projet de loi portant code des communications électroniques. Certains y voient déjà le début de la censure d’internet au Sénégal. C’est sur ce point que l’on appelle les parlementaires à la vigilance. Oui, pour réguler certaines dérives. Mais si c’est pour autres choses, gare au retour de flamme et aux suspicions de voir par ce vote des menaces pour la transparence de la présidentielle.

 

 

 

 

Gawlo.net (Madior SALA)

 

About Author