LES PIQUES DE L’AS DE CE JEUDI

LES PIQUES DE L’AS DE CE JEUDI

Installation des membres du Cese

C’est hier dans la matinée que les 120 membres du Conseil économique, social et environnemental (Cese) ont repris le chemin du Grand amphithéâtre pour prendre part à l’ouverture officielle de la dernière session ordinaire de l’année. La cérémonie a été présidée par Aminata Talla qui a rappelé les principes qui régissent le Cese avant de décliner sa mission. Il n’y a pas eu de grands changements. On y retrouve des personnalités bien connues dans l’espace public, notamment des syndicalistes, des politiques, des chefs d’entreprises et des représentants de organisations socio professionnelles. Parmi les conseillers les plus célèbres, on peut citer Birahime Seck du Forum Civil, Mody Guiro de la Cnts, Mademba Sock de l’Unsas, Cheikh Diop de la Cnts/Fc, Sidya Ndiaye de la Fgts. Il y a également Mbagnick Diop du Mdes, Serigne Mboup, le cinéaste Cheikh Ngaydo Ba etc. Sur les 120 membres, 102 étaient présents hier contre 18 étaient absents. La présidente du Cese a félicité les nouveaux membres du Cese avant de formuler des prières pour que Dieu leur accorde une longue vie et une santé de fer.

Macky délivre la lettre de mission à son Ami

Après l’ouverture de la cérémonie officielle de la session ordinaire du Cese, le chef de l’État a installé officiellement la deuxième mandature du Conseil économique, social et environnemental (Cese) au Palais. Une cérémonie solennelle au terme de laquelle Macky Sall a décliné la feuille de route et les missions qu’il assigne aux membres du Cese. Mais auparavant, la présidente Aminata Tall l’a remercié pour sa confiance renouvelée avant de faire le serment de le servir avec loyauté et détermination. En réponse, le président de la République a rendu hommage à l’équipe sortante avant d’exhorter celle entrante à respecter le principe de la parité dans la composition de son bureau. Il a en outre demandé au Premier ministre de consulter la chambre consultative sur toutes les questions liées à l’économie, au social et à l’environnement. «Je vous invite à continuer, à porter une attention particulière à la mise en œuvre du PSE et à vous ouvrir à toutes les couches sociales afin d’écouter cette masse silencieuse », a martelé Macky Sall. «Je vous exhorte à entamer la réflexion sur les réformes qui doivent accompagner le Plan Sénégal émergent, comme celles de l’administration pour permettre aux citoyens d’être satisfaits du service qui leur est rendu», a-t-il indiqué avant de rappeler que la Cmu, le Pudc feront l’objet d’une évaluation exhaustive. Devant une assemblée acquise à sa cause, il a été également rappelé que la vision stratégique que constitue le Pse entame son deuxième Plan d’action prioritaire (Pap2) étalé sur cinq ans. Ce qui nécessite une mobilisation de ressources. C’est pourquoi, il entend se rendre au Club de Paris pour le défendre et lever des fonds le 17 décembre prochain.

Le Pvd soutient Macky Sall mais

Le Parti de la vérité et du développement (Pvd) de Serigne Modou Kara fait dans le clair obscur. Lors d’une conférence de presse tenue hier pour analyser la situation politique du pays, Mounirou Sarr, secrétaire général du parti a réaffirmé le soutien du Pvd à Macky Sall, mais n’exclut pas une candidature de Serigne Modou Kara. Ce sont les différentes structures du Pvd qui se sont retrouvées pour saluer la dimension du marabout dont l’influence est incontestable hier. Les supporters de Serigne Modou Kara rappellent les nombreuses tensions apaisées par leur guide dans l’espace politique.

Construction de marchés

Le projet du Train Express Régional (TER) a intégré d’autres projets qui ne sont pas de moindre importance. Le président de la République a salué hier, en réunion de conseil des ministres, les avancées constatées dans la réalisation du nouveau marché de dernière génération de Thiaroye Gare qui est intégré dans le projet du TER. D’après le chef de l’Etat, le nouveau marché de Thiaroye permettra aux commerçants d’exercer leurs activités dans d’excellentes conditions de sécurité, de fonctionnalité et d’accueillir au mieux la clientèle. Dans le même sens, il demande au gouvernement d’accélérer la reconstruction des marchés de Pikine, de Kaolack, de Tilène à Ziguinchor, de Diourbel et Sandaga.

Croisade contre les spéculateurs de prix

Le Président Macky Sall ne veut pas entendre l’augmentation du prix de certaines denrées de premières nécessités comme ce fut le cas du riz ces temps-ci. Pour le chef de l’Etat, il est hors de question de spéculer alors que les denrées sont disponibles à suffisance. C’est ainsi que Macky Sall a indiqué au Gouvernement l’impératif de lutter efficacement, sur l’ensemble du territoire national, contre toute spéculation et de veiller à l’approvisionnement régulier et correct des marchés, notamment par la disponibilité de la production rizicole et céréalière locale.

Personnes handicapées

Ne quittons pas le conseil des ministres avant de dire que le Président Macky Sall a évoqué la célébration de la journée internationale des Personnes handicapées le 3 décembre prochain. Il a réitéré son soutien et sa solidarité à l’endroit de ces derniers, avant de rappeler au Gouvernement la place primordiale qu’il accorde aux personnes handicapées dans sa politique de protection et d’inclusion sociales. A ce propos, le chef de l’Etat souligne l’impératif de veiller au respect scrupuleux des droits fondamentaux des personnes handicapées, qui doivent davantage jouer un rôle majeur dans le développement national. Ce, grâce une insertion socio-économique meilleure et la prise en compte prioritaire dans la formation et la répartition des financements et appuis de la DER des handicapés vivant dans les villages de reclassement social.

Mame Adama Guèye et sa POSE

La «Plateforme Opérationnelle de Sécurisation des Élections» (POSE) sera lancée officiellement le 5 décembre 2018 après la réunion des Plénipotentiaires de  samedi passé. On annonce la présence effective de tous les leaders qui ont adhéré à la plateforme pour les besoins de la signature de la Charte ainsi validée. Auparavant, les plénipotentiaires avaient proposé Me Mame Adama Guèye comme Coordonnateur national de la plateforme et le syndicaliste Mamadou Lamine Dianté comme coordonnateur national adjoint. Ils avaient aussi validé les termes de référence de la plateforme, la Charte des parties prenantes, la lettre de mission et adopté le projet de structuration et de la feuille de route à court.

Décès de Adja Dior Diop

La fondatrice du Réseau africain de soutien à l’entrepreneuriat féminin (Rasef) a tiré sa révérence. Adja Dior Diop est décédée dans la nuit de mardi à mercredi en Tunisie. L’ancienne présidente du mouvement Arafat a dirigé jusqu’en juillet 2018 Rasef avant de céder le témoin à Ndèye Sy Lo. Le réseau compte plus de 300 entrepreneurs individuels et 420 Groupements de promotion féminine répartis sur tout le territoire national. Adja Dior Diop fut aussi sous le régime de Me Abdoulaye Wade, membre du Conseil économique et social (Ces) où elle a occupé le poste de vice-présidente. Elle était jusqu’à sa mort membre du Haut conseil des collectivités territoriales.

Drôle de boycott de Rewmi

Alors que Rewmi et le Pds ont appelé au boycott du congrès de l’Internationale libérale, Yankhoba Seydi a révélé face à la presse que la formation orange ne pratique «pas la politique de la chaise vide». «Nous avons participé à toutes les réunions préparatoires. Et depuis que le boycott est acté, Rewmi ne s’est jamais arrêté. Nous ne faisons pas de politique de la chaise vide», a-t-il soutenu. Jouant sur les mots, il affirme qu’«il s’agit d’un boycott actif. Et quand il est actif, la chaise est chaude, mais jamais vide». Avant de renseigner qu’il va animer aujourd’hui une conférence sur le libéralisme africain à l’occasion du Congrès de l’Internationale libérale. «Je viens en tant qu’expert et non comme membre de Rewmi. Cela a été décidé depuis longtemps», a-t-il soutenu. Quelle manière de boycotter !

Sels dépose un préavis de grève

Les syndicats d’enseignants commencent à affuter leurs armes. Le Sels de Souleymane Diallo a déterré sa hache de guerre. Le secrétaire général du Sels, qui a fait face à la presse hier, a annoncé le dépôt d’un préavis de grève depuis le 27 novembre dernier. Il réclame l’ouverture de négociations sérieuses sur 5 points de leur plateforme revendicative. Il s’agit de l’amélioration du statut des enseignants non fonctionnaires, des lenteurs administratives, des questions d’ordre pédagogique et financier. Il donne un ultimatum d’un mois au gouvernement pour démarrer les négociations..

Ouverture de deux restaurants à l’Ucad

Fin des difficultés pour se restaurer à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad). Le Directeur du Centre des Oeuvres Universitaires de Dakar (COUD), Cheikhou Oumar Anne annonce l’ouverture du restaurant de la cité Aline Sitoe Diatta ex-Claudel ainsi que celui de Self du Grand Campus, respectivement samedi et mercredi prochain. Cette décision a été prise hier, à la suite d’une rencontre entre la Direction du Coud et les représentants des étudiants. La Direction du Coud signale également que le restaurant Argentin qui a démarré ses services depuis le 12 novembre dernier, sera désormais exploité à son niveau maximum avec notamment l’ouverture des autres portes. Le Directeur du Coud rassure que toutes les mesures seront prises pour le strict respect de ces directives afin de permettre aux étudiants de se restaurer dans les meilleures conditions avec le respect des normes sécuritaires alimentaires. Elle invite tout le monde à rendre le dialogue  permanent pour un climat social apaisé.

Hausse des salaires

Bonne nouvelle pour les fonctionnaires gambiens qui verront leur salaire connaître une hausse de 50%. Seulement, cette mesure s’accompagne de restrictions. Il s’agit d’un gel «temporaire du recrutement dans la Fonction publique sauf en cas d’extrême nécessité, la restriction des voyages officiels au seul cadre approuvé par le budget et la gestion rationnelle du parc automobile de l’État pour réduire la dépense publique». Certaines ambassades et missions diplomatiques de la Gambie à l’Étranger vont fermer dès la fin de cette année. Le chef d’État-major, le général Masanneh Kinteh confirme que l’armée va réduire ses effectifs. «Le besoin de dégraisser les forces de sécurité est une nécessité budgétaire. Il y a eu des écarts car avant, nous étions un peu plus de 2.000. Maintenant le nombre a plus que triplé.

 

 

 

 

 

 

 

Gawlo.net (L’As)

Categories: POTINS D'ICONE
Tags: de, Les, Piques, «LAS» ?

About Author